Moscovici voit dans le scrutin italien un appel à plus de croissance

mardi 26 février 2013 15h54
 

par Jean-Baptiste Vey et Yann Le Guernigou

PARIS (Reuters) - L'issue des élections italiennes, avec une forte montée du vote protestataire, montre que l'Italie, comme l'Europe, a besoin de perspectives de croissance pour équilibrer les sacrifices demandés à son peuple, a déclaré mardi Pierre Moscovici.

Le ministre français de l'Economie et des Finances, qui s'exprimait dans le cadre d'un sommet organisé par Reuters sur la zone euro, a estimé en outre qu'un rétablissement de la croissance était un "préalable" à tout progrès vers plus d'intégration européenne.

Pour lui, l'impasse qui semble découler du scrutin italien est "sans doute une préoccupation". Mais il a espéré que le dirigeant de centre gauche Pier Luigi Bersani serait en mesure de former un gouvernement "équilibré et réformiste".

En attendant, il a estimé que le travail de réformes "sérieux" mené par le président du Conseil sortant Mario Monti était "sans doute nécessaire à un moment donné".

Mais l'Union européenne ne peut se contenter de demander à ses membres de rétablir leurs finances publiques quoi qu'il en coûte. "Le message de l'Italie, c'est : attention, quand on se trouve dans une situation où on demande pendant une durée longue à des peuples de faire des sacrifices, alors il peut y avoir à la fin des rébellions", a dit Pierre Moscovici.

Le risque est que le résultat des élections italiennes, où l'ex-humoriste Beppe Grillo a réalisé une percée, trouve sa traduction dans chaque pays, a-t-il poursuivi.

"En France, n'oublions pas qu'aux dernières élections présidentielles, madame Le Pen a fait près de 20%, c'est pas un comique, là, pour le coup, mais c'est toujours sinistre !"

C'est pour cette raison que le gouvernement français, confronté à des perspectives de stagnation de l'économie en 2013, discute avec Bruxelles pour obtenir un report à 2014 de son objectif de déficits publics ramenés à 3% du PIB.   Suite...

 
Pierre Moscovici estime que l'issue des élections italiennes, avec une forte montée du vote protestataire, montre que l'Italie, comme l'Europe, a besoin de perspectives de croissance pour équilibrer les sacrifices demandés à son peuple. /Photo prise le 26 février 2013/REUTERS/Jacky Naegelen