Arrêt d'un appel d'offres avec Areva en Finlande

dimanche 24 février 2013 14h55
 

PARIS/HELSINKI (Reuters) - Le consortium nucléaire finlandais Fennovoima a décidé d'arrêter un appel d'offres auquel participaient le groupe français Areva et le japonais Toshiba pour un réacteur de forte puissance et d'ouvrir des discussions avec ce dernier, a-t-on appris de source industrielle en France.

Le consortium finlandais, qui envisage la construction de ce réacteur dans le nord de la Finlande, à Pyhajoki, devait trancher cette année entre Areva et Toshiba.

"Fennovoima va annoncer l'arrêt de l'appel d'offres et ouvrir des discussions avec Toshiba sur un réacteur de forte puissance", a-t-on déclaré à Reuters.

Une porte-parole d'Areva en Finlande a confirmé l'information.

"A ce que nous avons compris, ils continuent les discussions (au sujet du réacteur de forte puissance) avec seulement un seul fournisseur potentiel maintenant, mais nous devrions poursuivre les négociations sur des réacteurs de plus petite taille", a-t-elle déclaré à Reuters.

Le consortium communiquera sur ce dossier lundi, a déclaré une porte-parole de Fennovoima.

Le groupe public russe Rosatom avait pour sa part annoncé samedi que Fennovoima l'avait contacté et que cela avait constitué une "surprise".

En France, Areva "s'étonne" de voir l'ex-patron de l'autorité de sûreté nucléaire finlandaise Jukka Laaksonen, aujourd'hui responsable des exportations chez Rosatom, se retrouver ainsi partie prenante aux discussions.

"SITUATION PAS CLAIRE"   Suite...

 
Selon une source industrielle en France, le consortium finlandais Fennovoima a décidé d'arrêter un appel d'offres auquel participaient le groupe français Areva et le japonais Toshiba pour un réacteur nucléaire de forte puissance et d'ouvrir des discussions avec ce dernier. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau