Paris va négocier avec l'UE un délai pour ses déficits

vendredi 22 février 2013 19h08
 

BRUXELLES/PARIS (Reuters) - La France va entamer des discussions avec la Commission et ses partenaires européens pour obtenir un report à 2014 de l'objectif de baisse des déficits publics sur lequel elle s'était engagée pour 2013, après une forte révision en baisse de ses perspectives économiques.

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a annoncé qu'elle détaillerait pour cela les économies qu'elle compte faire pour ramener ces déficits à 3% du PIB l'an prochain, là où Bruxelles les anticipe dorénavant à 3,9% après 3,7% en 2013.

En indiquant qu'il ne prévoyait plus qu'une croissance de 0,1% de l'économie française en 2013, au sein d'une zone euro en récession pour la deuxième année consécutive, le commissaire aux Affaires économiques et monétaires a en effet laissé la porte ouverte à un tel report d'un an de l'objectif des 3%.

Le Finlandais Olli Rehn a mis à cela deux conditions.

D'une part, que les prévisions économiques de printemps de la Commission, attendues en mai, confirment qu'il n'y aura pas d'embellie conjoncturelle et que l'ajustement "structurel" des finances publiques françaises dépassera 1% par an en moyenne sur la période 2010-2013, ce qui est le cas pour l'instant.

De l'autre, que la France présente des mesures "adéquates et convaincantes" dans le programme de stabilité qu'elle remettra à l'Union européenne en avril à l'appui de ses engagements.

Alors que les responsables français ont exclu à plusieurs reprises "d'ajouter de l'austérité à la récession" en 2013, marquée par un effort budgétaire prévu à 38 milliards d'euros, Pierre Moscovici a salué l'approche "intelligente, équilibrée" de la Commission.

LE "SURGEL" RESTERA DE RIGUEUR

Il s'est félicité qu'elle ait reconnu l'importance des efforts déjà menés par la France pour réduire ses déficits structurels de 4,1 points de PIB entre 2010 et 2013.   Suite...

 
Le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici et son collègue du Budget Jérôme Cahuzac, à Paris. La France va entamer des discussions avec la Commission européenne pour obtenir un report à 2014 de l'objectif des 3% de baisse des déficits publics sur lequel elle s'était engagée pour 2013, après une forte révision en baisse de ses perspectives économiques. /Photo prise le 22 février 2013/REUTERS/Philippe Wojazer