La zone euro restera en récession cette année, selon la CE

vendredi 22 février 2013 12h03
 

par Robin Emmott

BRUXELLES (Reuters) - La zone euro ne renouera pas avec la croissance économique avant 2014, a annoncé la Commission européenne vendredi, renonçant à sa prévision d'une sortie de la récession dès cette année en soulignant la faiblesse du crédit et le niveau record du chômage.

L'activité des 17 Etats membres, qui représentent près de 20% de l'économie mondiale, devrait se contracter de 0,3% en 2013, a précisé l'exécutif communautaire dans ses prévisions d'hiver. Leur deuxième récession depuis 2009 durerait ainsi une année de plus qu'attendu initialement.

Dans ses prévisions précédentes, début novembre, la Commission prévoyait une croissance de 0,1% de la zone euro pour 2013. Mais elle explique désormais que la persistance de conditions de crédit défavorables aux ménages comme aux entreprises, les suppressions d'emploi et le gel des investissements ont retardé la reprise.

Elle maintient néanmoins sa prévision d'une croissance de 1,4% en 2014. L'an dernier, le PIB de la zone euro a reculé de 0,6% selon la première estimation publiée la semaine dernière.

"L'amélioration de la situation sur les marchés financiers contraste avec l'absence de croissance du crédit et la faiblesse des perspectives d'activité économique à court terme, même si certains signes de reprise sont désormais perceptibles", explique Marco Buti, directeur général des Affaires économiques et financières de la CE.

"Cette dichotomie s'explique dans une large mesure par l'important processus d'ajustement qui pèse sur la croissance à court terme."

Dans ces conditions, le chômage devrait poursuivre sa progression cette année pour toucher 12,2% de la population active, soit plus de 19 millions de personnes.

La CE s'attend à ce que la consommation, privée comme publique, n'apporte aucune contribution positive à l'activité cette année et au contraire qu'elle pèse sur les performances économiques.   Suite...

 
La Commission européenne s'attend désormais à une nouvelle baisse de l'activité économique dans la zone euro cette année (avec une contraction de 0,3% du PIB, après -0,6% l'année dernière), qui touchera notamment les pays les plus vulnérables de la région. /Photo prise le 8 janvier 2013/REUTERS/Kai Pfaffenbach