GM investira 5,6 milliards d'euros dans sa filiale sud-coréenne

vendredi 22 février 2013 09h10
 

SEOUL (Reuters) - General Motors a annoncé vendredi qu'il investirait 8.000 milliards de wons (5,6 milliards d'euros) dans sa filiale sud-coréenne au cours des cinq prochaines années, une somme qui devrait apaiser les craintes concernant une possible réduction de la présence du constructeur automobile américain dans le pays.

Ces craintes ont notamment été alimentées l'été dernier par la décision de GM de ne pas construire la prochaine génération de la Chevrolet Cruze dans ses usines sud-coréennes.

Vendredi, le constructeur américain a assuré que la Corée du Sud, malgré la taille relativement modeste de son marché intérieur, restait pour lui une base clef de production et de développement.

"GM Korea continuera de jouer un rôle dans nos projets de croissance au niveau mondial", déclare Tim Lee, directeur des activités internationales de General Motors, cité dans un communiqué.

GM Korea, qui compte cinq sites de fabrication en Corée du Sud, a précisé qu'il produirait six nouvelles versions de modèles GM déjà existants ainsi que le premier véhicule électrique fonctionnant uniquement sur batteries.

La Corée du Sud exporte des Chevrolet vers l'Europe et d'autres pays et assure un quart de la production totale de la marque Chevrolet.

GM Korea a réaffirmé son intention de doubler la taille de su bureau de design sud-coréen d'ici la fin de l'année, ce qui en fera le troisième plus important du groupe, derrière ceux des Etats-Unis et du Brésil.

GM, numéro trois du marché automobile sud-coréen derrière Hyundai et Kia, veut doubler sa part de marché dans le pays à 20%, sur le moyen et long terme.

Hyunjoo Jin, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

 
General Motors annonce un investissement de 8.000 milliards de wons (5,6 milliards d'euros) dans sa filiale sud-coréenne au cours des cinq prochaines années, une somme qui devrait apaiser les craintes concernant une possible réduction de la présence du constructeur automobile américain dans le pays. /Photo d'archives/REUTERS/Mark Blinch