Etat et CDC devraient mieux gérer leurs participations

jeudi 21 février 2013 19h36
 

PARIS (Reuters) - La Caisse des dépôts et consignations (CDC) doit rationaliser son portefeuille de participations et instaurer une meilleure synergie avec celles de l'Etat, estime le président de la commission de surveillance de l'institution financière publique.

Pour le député PS Henri Emmanuelli, qui a pris la présidence de l'instance de contrôle de la CDC en juillet, ces participations ont vocation à gagner de l'argent, à répondre à l'intérêt général et à se concentrer sur les secteurs d'avenir.

La Banque Publique d'investissement, dont la CDC est actionnaire à parité avec l'Etat, tenait jeudi son premier conseil d'administration à Dijon en présence du ministre des finances, Pierre Moscovici et de son collègue du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

"Je constate que les participations de l'Etat ne sont pas gérées comme elles devraient l'être. L'Etat n'est pas un bon actionnaire. Mais la Caisse des Dépôts est dans la même situation", a déclaré Henri Emmanuelli à Reuters.

"Les administrateurs sont quasiment des 'sleeping partners'. Quand on est administrateur, il faut exiger des business plans, surveiller les résultats", a expliqué le député, pour qui le manque de compétitivité de l'économie française résulte en grande partie d'erreurs de stratégie.

"L'Allemagne a le succès commercial que l'on connaît mais c'est avant tout le résultat d'une stratégie. Les patrons allemands disent à leur bureau d'étude : 'faites-moi le meilleur produit et on verra le prix après. Nous, on a fait l'inverse. On a dit : 'voilà le prix, faites le produit'."

Il explique ainsi la faiblesse du niveau de gamme de la production française.

Plaidant pour un Etat-stratège, Henri Emmanuelli appelle aussi de ses voeux une meilleure coordination de l'Etat et de son bras armé financier dans la gestion de leurs participations.

"Il n'y a aucune synergie entre les filiales parapubliques de la Caisse des dépôts et les participations de l'Etat. Ça me pose problème. On va essayer d'y remédier", a-t-il dit.   Suite...

 
La Caisse des dépôts et consignations (CDC) doit rationaliser son portefeuille de participations et instaurer une meilleure synergie avec celles de l'Etat, selon le président de la commission de surveillance de l'institution financière publique. /Photo d'archives/REUTERS/Russell Boyce