Les Bourses européennes creusent leurs pertes à la mi-séance

jeudi 21 février 2013 13h07
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes creusent leurs pertes à la mi-séance, la publication d'indices PMI décevants pour la zone euro ayant douché les espoirs d'une reprise rapide de l'activité économique tandis que le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed fait craindre une réduction du soutien de cette dernière au crédit et à l'activité.

Les contrats sur indices signalent quant à eux une ouverture en baisse à Wall Street au lendemain de la plus mauvaise séance enregistrée à la Bourse de New York en trois mois.

À Paris, le CAC 40 perd 1,7% à 3.645 points à 11h54 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,86% et à Londres, le FTSE recule de 1,65%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 1,87%.

L'indice PMI flash des services de la zone euro a reculé contre toute attente en février, à 47,3 contre 48,6 et celui du secteur manufacturier a poursuivi son recul. Des chiffres qui suggèrent une poursuite de la baisse du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre. Cette perspective alimente notamment la baisse des valeurs cycliques et financières.

L'indice Stoxx européen des valeurs de l'automobile abandonne ainsi 2,44%, celui des ressources de base 1,87% et celui des banques 2,03%.

Les marchés européens avaient ouvert en baisse avant les indices PMI flash, dans le sillage des places américaines et asiatiques après le compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale, qui alimente les spéculations sur une diminution plus rapide qu'anticipé des achats d'obligations de la banque centrale des Etats-Unis.

Autre facteur défavorable aux marchés boursiers: les reprises de liquidités record réalisées cette semaine par les autorités monétaires de Chine et de Hong Kong, qui font craindre un resserrement de leur politique au cours des mois à venir.

S'ils alimentent la baisse des actions, ces différents facteurs favorisent la remontée du dollar alors que les PMI flash pèsent sur l'euro, repassé sous le seuil de 1,32 dollar, au plus bas depuis le 10 janvier.

Dans ce contexte, la France et l'Espagne n'ont eu aucun mal à réaliser leurs adjudications à moyen et long terme, Madrid affichant des rendements en baisse par rapport aux précédentes opérations comparables.

Le pétrole recule lui aussi, pénalisé par le compte-rendu de la Fed et la perspective d'une augmentation de la production saoudienne de brut. Le Brent est tombé à un plus bas de trois semaines à 114,12 dollars. Nicolas Delame pour le service français

 
Les Bourses européennes creusent leurs pertes à la mi-séance, la publication d'indices PMI décevants pour la zone euro ayant douché les espoirs d'une reprise rapide de l'activité économique. À Paris, le CAC 40 perd 1,7% à 3.645 points à 11h54 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,86% et à Londres, le FTSE recule de 1,65%. /Photo prise le 25 janvier 2013/ REUTERS/Lisi Niesner