21 février 2013 / 10:59 / il y a 4 ans

Les PMI douchent l'espoir d'une reprise rapide en zone euro

L’INDICE PMI DES SERVICES DANS LA ZONE EURO

par Andy Bruce

LONDRES (Reuters) - Les espoirs de voir la zone euro sortir rapidement de la récession semblent s'amenuiser au vu des premiers résultats de l'enquête mensuelle Markit auprès des directeurs d'achats du secteur privé, qui traduisent une détérioration inattendue de l'activité.

Les économistes s'attendaient à ce que l'indice PMI "flash" des services, l'un des premiers indicateurs avancés de l'évolution de l'activité économique, reflète un début d'amélioration.

Mais ce baromètre a au contraire reculé en février, à 47,3 contre 48,6 en janvier, et il se situe depuis maintenant un an sous le seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l'activité.

Les 30 analystes interrogés par Reuters anticipaient au contraire une hausse du PMI des services et aucun d'eux n'avait prévu un chiffre aussi faible.

Le PMI flash manufacturier ressort quant à lui à 47,8 contre 47,9.

Quant à l'indice flash composite, qui réunit les deux secteurs, il est revenu à 47,3 en février contre 48,6 le mois dernier.

Markit, qui réalise les enquêtes, souligne entre autres que la divergence entre l'Allemagne et la France, les deux principales économies de la zone euro, a atteint un niveau sans précédent depuis la création des PMI en 1998.

Alors que les entreprises allemandes font état d'une croissance solide, les sociétés françaises du secteur des services se disent confrontées à la pire situation depuis le pic de la crise en 2009.

"S'il n'y avait pas l'Allemagne, les chiffres seraient vraiment mauvais. Au moins, l'économie allemande continue de maintenir la zone euro à flot sous certains aspects", résume Chris Williamson, le chef économiste du cabinet d'études.

LA FRANCE PENCHE DU CÔTÉ DES "PÉRIPHÉRIQUES"

Il ajoute que les derniers chiffres suggèrent une contraction de 0,2% à 0,3% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au premier trimestre après la baisse de 0,4% estimée pour le quatrième trimestre 2012.

La dernière enquête Reuters auprès des économistes, publiée la semaine dernière, montre que ceux-ci prévoient une stagnation du PIB des Dix-Sept sur les trois premiers mois de cette année.

La France affiche de loin les plus mauvais résultats des enquêtes de février.

Pour Chris Williamson, cette évolution traduit le fait que la situation de l'Hexagone est plus proche de celle de pays "périphériques" de la zone euro, comme l'Espagne ou le Portugal, que du "coeur" qu'il constitue habituellement avec l'Allemagne.

Cette dernière semble au contraire bénéficier d'un regain d'activité en ce début d'année, comme le montre le retour du PMI "flash" du secteur manufacturier au-dessus du seuil de 50.

Cette évolution confirme la tendance illustrée mardi par l'indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands, monté à son plus haut niveau depuis près de trois ans, et par les statistiques officielles montrant que la population active a atteint au quatrième trimestre 2012 un niveau sans précédent depuis la réunification du pays. et

La capacité de l'Allemagne à entraîner avec elle l'ensemble de la zone euro est toutefois limitée et la "contagion positive" évoquée le mois dernier par le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi semble pour l'instant relever davantage du voeu pieux que de la prévision.

Les nouvelles commandes reçues par les entreprises de services de la zone euro (qui incluent les banques, les sociétés de services informatiques ou encore l'hôtellerie-restauration) ont vu leur baisse s'accentuer en février, le sous-indice qui mesure leur évolution reculant à 46,0 contre 48,4 en janvier.

Parmi les rares notes d'espoir ressortant des dernières enquêtes, l'indice des nouvelles commandes à l'export dans le secteur manufacturier est remonté à 51,7 contre 49,5, franchissant la barre de 50 pour la première fois depuis juin 2011.

Les entreprises ont poursuivi les réductions d'effectifs ces dernières semaines, mais à un rythme ralenti par rapport à janvier.

Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below