Technip rassure sur ses perspectives

jeudi 21 février 2013 07h50
 

PARIS (Reuters) - Technip vise une nouvelle croissance de ses ventes et de ses résultats en 2013, après un exercice 2012 solide, annonçant ainsi des perspectives nettement meilleures que celles de l'italien Saipem, qui a lancé fin janvier un avertissement sur ses marges.

Le spécialiste français des équipements pétroliers et gaziers table pour l'exercice en cours sur une hausse de son chiffre d'affaires de 11% à 16%, à un niveau compris entre 9,1 et 9,5 milliards d'euros.

Les ventes annuelles de sa division Subsea (infrastructures sous-marines) devraient à elles seules atteindre 4,3 et 4,6 milliards d'euros, contre 4 milliards en 2012, avec une marge opérationnelle courante autour de 15%, contre 14,9% en 2012.

Le chiffre d'affaires de l'Onshore/Offshore devrait pour sa part s'établir entre 4,7 et 5,1 milliards d'euros, contre 4,1 milliards en 2012, avec un taux de marge opérationnelle courante compris entre 6% et 7%, contre 7,0% en 2012.

Saipem, numéro un des services pétroliers en Europe, a de son côté annoncé fin janvier que les marges de ses contrats étaient nettement moins hautes que prévu et que ses perspectives pour 2013 n'étaient pas brillantes, ce qui a provoqué une lourde chute de sa valeur boursière et, par effet d'entraînement, une baisse de Technip.

"Technip démarre l'année 2013 avec un carnet de commandes significatif et rentable. Nos marchés, bien que compétitifs et dépendants de l'environnement économique mondial, restent solides et en croissance", a souligné jeudi le groupe français.

"Nous resterons sélectifs dans le choix de nos projets afin d'assurer leur bonne réalisation, à la fois pour nos clients et pour nos actionnaires", a-t-il ajouté.

Technip a enregistré en 2012 un résultat net part du groupe de 540 millions d'euros (+6,4%), un résultat opérationnel courant de 822 millions (+15,8%) et un chiffre d'affaires de 8.024 millions (+20,4%).

Le groupe propose un dividende de 1,68 euro par action au titre de 2012, en hausse de 0,10 euro.

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

 
Thierry Pilenko, PDG de Technip. Le spécialiste des équipements pétroliers et gaziers vise une nouvelle croissance de ses ventes et de ses résultats en 2013, après un exercice 2012 solide./Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer