Allianz bat le consensus en 2012 mais le dividende déçoit

jeudi 21 février 2013 10h51
 

MUNICH, Allemagne (Reuters) - Allianz, premier assureur européen, a annoncé jeudi qu'il envisageait un retour au calme dans la zone euro et une relance de la croissance mondiale en 2013, après avoir enregistré des bénéfices supérieurs aux attentes en 2012.

"Il semble qu'il y ait des premiers signes de stabilité dans la zone euro, et certains observateurs s'attendent à ce que l'économie mondiale retrouve une dynamique d'ici la fin de l'année", a déclaré dans un communiqué Michael Diekmann, président du directoire d'Allianz.

Michael Diekmann a cependant prévenu que les bénéfices d'Allianz pourraient être affectés par la faiblesse des taux d'intérêt, ainsi que par les incertitudes sur le niveau des dettes publiques et le manque de croissance dans les pays développés.

Pour 2013, le groupe dit prévoir un bénéfice d'exploitation de 9,2 milliards d'euros plus ou moins 500 millions, contre 9,5 milliards l'an dernier.

Le résultat 2012 a été soutenu par une croissance à deux chiffres dans les activités d'assurance et par la progression d'un tiers du bénéfice d'exploitation de la branche de gestion d'actifs, grâce entre à l'apaisement relatif de la situation dans la zone euro.

La gestion d'actifs a vu son afflux net de capitaux atteindre 114 milliards d'euros en 2012 contre 38 milliards en 2011, une amélioration à mettre pour la majeure partie au crédit de l'Europe.

Allianz précise qu'il proposera un dividende stable au titre de 2012 à 4,50 euros, même si son bénéfice net annuel attribuable aux actionnaires a plus que doublé, à 5,2 milliards d'euros.

Des traders jugent les résultats globalement solides mais notent que certains investisseurs s'attendaient à un dividende en hausse.

"Au vu de la solvabilité forte et du niveau élevé de rentabilité, nous jugeons l'annonce d'un dividende inchangé quelque peu décevante", écrit Thorsten Wenzel, analyste de DZ Bank, dans une note à ses clients.   Suite...

 
Allianz affiche un bénéfice net au quatrième trimestre supérieur aux attentes, soutenu par des profits solides dans l'assurance comme dans la gestion d'actifs. /Photo d'archives/REUTERS/Yuriko Nakao