Capgemini défie la crise avec sa force de frappe en Inde

mercredi 20 février 2013 19h53
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Capgemini compte sur sa présence en Inde, où les coûts sont moins élevés, et sur sa capacité à proposer des offres mondialisées pour contrer en 2013 la morosité de la conjoncture économique en Europe.

Le numéro un européen des services informatiques vise pour cette année une croissance organique de son chiffre d'affaires comparable à celle de 1,2% affichée en 2012 à 10,264 milliards d'euros, grâce au dynamisme du marché nord-américain qui assure un cinquième de son activité.

Capgemini compte dégager en 2013 une marge opérationnelle supérieure à 8,0%, après l'avoir améliorée de 0,3 point à 7,7% en 2012.

Les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 10,230 milliards d'euros et une marge d'exploitation de 749 millions, soit une marge de 7,3%, selon le consensus de Thomson Reuters.

Pour se conformer aux pratiques de ses concurrents, Capgemini a également introduit une prévision de marge opérationnelle avant amortissement des actifs incorporels reconnus lors des acquisitions, qu'il anticipe supérieure à 8,3% en 2013 contre 8,0% en 2012.

"Nous avons un groupe capable d'améliorer sa marge opérationnelle, même par temps médiocre", a déclaré le PDG Paul Hermelin lors d'une conférence téléphonique.

Il a toutefois dit constater dans ses échanges avec les grands clients du groupe "un certain appétit vers l'investissement", tourné à la fois vers la recherche d'économies et les innovations technologiques, telles que le "cloud computing", le stockage sécurisé de données à distance.

Capgemini a franchi le cap des 50.000 collaborateurs dans des pays "offshore", c'est-à-dire où la main-d'oeuvre est meilleur marché, comme l'Inde où il emploie désormais plus de 41.000 personnes, sur un total mondial de 125.110 personnes.   Suite...