Les Bourses européennes terminent en baisse pour la plupart

mercredi 20 février 2013 18h14
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse jeudi pour la plupart, reprenant leur souffle après la forte hausse de la veille et en l'absence de soutien de Wall Street.

À Paris, le CAC 40 a fini en repli de 25,94 points ou 0,69% à 3.709,88, au lendemain d'un bond de 1,88%. Francfort a cédé 0,30% et Madrid 0,76% mais Londres a atteint de nouveaux plus hauts de cinq ans et conservé en clôture un gain de 0,26%, tandis que le marché suisse s'adjugeait 0,61%.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a cédé 0,83% à 2.640,35, après sa hausse de 1,75% la veille et le FTSEurofirst 300 a abandonné 0,31%.

Au moment de la clôture européenne, Wall Street était en légère baisse, dans l'attente du compte rendu de la réunion de janvier du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale qui pourrait donner des indications sur l'avenir des mesures d'assouplissement monétaire quantitatif (QE) menées par la banque centrale américaine.

L'attente des "minutes" de la Fed et l'approche des élections italiennes du week-end prochain ont alimenté la prudence ambiante mais les investisseurs restent confiants dans l'ensemble, d'autant que les marchés européens ont sous-performé le marché américain en février.

"La faiblesse actuelle ne devrait pas durer, le sentiment reste positif", juge ainsi Fawad Razaqzada, analyste technique chez GFT Markets à Londres, qui voit un signal encourageant dans le fait que l'EuroStoxx 50 clôture à plus de 2.600 points.

Aux valeurs, Lafarge (+5,45%) a signé la meilleure performance du CAC-40 et du FTSEurofirst 300 en réaction à ses résultats du quatrième trimestre et à des prévisions encourageantes pour 2013. Egalement en vue, Credit Agricole SA a pris 3,89%, sa perte historique de 2012 lui permettant de solder son passer grec et de préparer l'avenir.

A la baisse, KPN a chuté de 9,70% après la confirmation d'un projet d'augmentation de capital de quatre milliards d'euros et Lufthansa a été sanctionné d'un recul de 6,19% pour avoir privé ses actionnaires de dividende 2012.

Sur le marché des changes, l'euro est resté stable autour de 1,3350 dollar et 125 yens mais l'animation principale est venue de la livre sterling, en net recul après le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre qui suggère qu'elle n'est plus très loin de prendre de nouvelles mesures de soutien de la croissance.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES