Crédit agricole tourne la page Emporiki et prépare l'avenir

mercredi 20 février 2013 15h19
 

par Matthias Blamont et Christian Plumb

PARIS (Reuters) - Crédit agricole S.A entend tourner la page de ses déboires à l'international et prévoit un nouveau plan stratégique triennal alors que l'année 2012 restera dans les mémoires comme l'"annus horribilis" du groupe bancaire.

La structure cotée de Crédit agricole a présenté mercredi des résultats en baisse au titre du quatrième trimestre, plombés par des éléments exceptionnels annoncés début février et par une nouvelle charge liée au traitement fiscal de la cession de sa filiale grecque Emporiki.

Au titre de 2012, CASA enregistre une perte de 6,5 milliards d'euros, la plus élevée depuis son introduction en Bourse en 2001.

"Dans le nouvel environnement économique et réglementaire qui est le nôtre, nous avons décidé d'élaborer un nouveau plan à moyen terme. Deux priorités structureront nos travaux : l'accélération des chantiers autour de la banque universelle de proximité (...) et l'approfondissement des évolutions engagées sur les métiers spécialisés", a déclaré le directeur général Jean-Paul Chifflet à des journalistes.

Il n'a pas donné d'autres détails mais a souligné que ce plan, qui sera dévoilé cet automne, s'inscrirait dans le cadre du "projet de groupe" à dix ans présenté en 2010 et dont la principale ambition à l'époque était de faire du Crédit agricole le "leader en Europe de la banque universelle de proximité" en 2020.

A court terme, les incertitudes conjoncturelles demeurent. La croissance en France, où le Crédit agricole réalise la majeure partie de son activité, a été nulle l'an dernier et les économistes ne prévoient pas de franche amélioration pour 2013.

Pour s'adapter à cet environnement déprimé, CASA compte sur un nouveau programme de réduction de coûts, "MUST". Informatique, achats et immobilier sont concernés. Au total, l'entreprise veut dégager 650 millions d'euros d'économies d'ici à 2016.

Les dirigeants estiment pour l'heure que le pire est bel est bien derrière la 'banque verte'. En 2013, le résultat de CASA devrait être "significativement positif", a assuré Bernard Delpit, le directeur financier.   Suite...

 
Jean-Paul Chifflet (à gauche), directeur général de CASA et Jean-Marie Sander, son président. Crédit agricole S.A entend tourner la page de ses déboires à l'international et prévoit un nouveau plan stratégique triennal alors que l'année 2012 restera gravée dans les mémoires comme l'"annus horribilis" du groupe bancaire. /Photo prise le 20 février 2013/REUTERS/Jacky Naegelen