Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

mardi 19 février 2013 18h21
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en forte hausse, l'indice ZEW, qui mesure le sentiment des investisseurs en Allemagne, étant ressorti nettement au-dessus des attentes du marché en février, à son plus haut niveau depuis avril 2010.

L'indice CAC 40, dont aucune valeur n'a clôturé en baisse, a fini sur un gain de 1,88% à 3.735,82 points.

* DANONE (+5,9% à 53,15 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40 et du SBF 120 dans des volumes nourris, 2,7 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois. Le groupe, qui supprimera 900 emplois en Europe d'ici fin 2014, vise une croissance organique d'au moins 5% cette année et a publié des résultats 2012 meilleurs qu'attendu, portés par son développement dans les pays émergents.

* De nombreuses CYCLIQUES ont été soutenues par l'amélioration plus forte que prévu du moral des investisseurs allemands.

SOLVAY a pris 3,36% à 112,30 euros, MICHELIN 2,78% à 67,96 euros, SCHNEIDER ELECTRIC 2,63% à 55,46 euros et ARCELORMITTAL 2,38% à 12,455 euros. L'indice Stoxx du secteur de la Chimie (+2,05%) a signé la meilleure performance sectorielle en Europe, l'automobile s'est adjugé 1,51% et les valeurs technologiques 1,28%.

* CARREFOUR s'est octroyé 4,58% à 20,995 euros, JPMorgan, qui a initié la couverture de la valeur en conseillant de surpondérer le titre avec un objectif de cours de 25 euros, anticipant une diminution des charges financières du distributeur et estimant qu'un meilleur management du groupe pourrait améliorer ses marges.

* SANOFI (+2,55% à 74,10 euros) a annoncé que les autorités sanitaires américaines, la Food and Drug Administration (FDA), avaient accepté d'examiner sa demande d'approbation du Lixisénatide, produit utilisé pour le traitement des adultes atteints de diabète de type 2.

* A rebours de tendance, ARTPRICE a reflué de 3,28% à 27,15 euros, la société spécialisée dans la cotation du marché de l'art sur internet accusant la plus forte baisse du SBF 120 au lendemain d'une envolée de plus de 8,0%, la valeur se reposant sur sa moyenne mobile à 200 jours (à 26,53 euros) après avoir échoué à franchir sa moyenne mobile à 50 jours (à 29,18 euros) testée la veille.

* De même, NATIXIS a également perdu 1,78% à 3,415 euros au lendemain d'une envolée de plus de 22% consécutive à l'annonce d'une réorganisation des liens capitalistiques avec sa maison mère, BPCE - réorganisation qui prévoit le versement d'un dividende exceptionnel de 0,65 euro.   Suite...

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS