SEB à son plus haut niveau en un an, coup de pub d'Oprah Winfrey

mardi 19 février 2013 13h53
 

PARIS (Reuters) - L'action SEB se négocie à un plus haut d'un an mardi à la Bourse de Paris, où la valeur teste une résistance technique à près de 63 euros, après avoir bénéficié vendredi d'un coup de publicité sur internet avec l'animatrice vedette de la télévision américaine Oprah Winfrey.

A 13h35, le titre SEB grimpe de 4,68% à 62,80 euros dans des volumes représentant 1,3 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, après avoir atteint 63,10 euros (+5,2%), son plus haut niveau depuis fin mars 2012. Au même instant, l'indice SBF 120 s'octroie 1,39%.

Le titre teste une résistance technique située autour de 62-63 euros, et pourrait ensuite - si la valeur parvient à clôturer au-dessus de cette résistance - se rapprocher des 64,44 euros.

"Et puis il y a une actualité 'people' pour le groupe, avec ce tweet d'Oprah (Winfrey, NDLR) vantant il y a quelques jours les avantages d'une friteuse sans huile de SEB qui fait un gros buzz sur internet", ajoute un vendeur actions en poste à Paris.

"La clôture sera d'importance à savoir si un signal est bel et bien donné au-dessus des 62 euros ou si le soufflé retombe en fin de séance. A moins d'avoir acheté sous 60 euros ou sur cassure de ce seuil, nous resterions à l'écart, le timing n'étant pas optimum", prévient Nicolas Chéron, analyste chez FXCM.

Le groupe, qui publiera ses résultats annuels le 26 février après avoir annoncé fin janvier un tassement de ses ventes en 2012, pèse quelque 3,1 milliards d'euros en Bourse, une capitalisation boursière en hausse de 12% depuis le début de l'année.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

 
L'action SEB se négociait mardi à son plus haut niveau en un an à la Bourse de Paris, où la valeur teste une résistance technique à près de 63 euros, après avoir bénéficié vendredi d'un coup de publicité sur internet avec l'animatrice vedette de la télévision américaine Oprah Winfrey vantant les avantages d'une friteuse sans huile. /Photo d'archives/REUTERS/Mario Anzuoni