Tokyo reporte le choix du gouverneur de la Banque du Japon

mardi 19 février 2013 09h48
 

TOKYO (Reuters) - Le gouvernement japonais a repoussé d'une semaine la nomination du gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), une décision qui alimente les rumeurs de frictions entre le Premier ministre et le ministre des Finances sur le choix de l'homme qui sera chargé d'adopter une politique agressive de soutien à la croissance.

Le Premier ministre Shinzo Abe exige une politique monétaire ultra-accommodante du nouveau gouverneur qui doit être nommé d'ici fin mars, afin de sortir enfin le Japon de la déflation.

Mais le ministre des Finances Taro Aso et d'autres membres du parti au pouvoir recherchent un candidat plus modéré, selon des sources proches du processus de sélection. Certains responsables du gouvernement craignent qu'un gouverneur trop radical ne crée des perturbations sur les marchés financiers.

"Il y a probablement quelques désaccords entre (Taro) Aso et (Shinzo) Abe", note Hiroaki Muto, économiste chez Sumitomo Mitsui Asset Management.

Shinzo Abe a déclaré lundi qu'il ferait une annonce "bientôt" et des sources proches de l'affaire ont dit s'attendre à une nomination au début de cette semaine.

Toutefois, le ministre de l'Economie Akira Amari a déclaré mardi que le gouvernement ne nommerait pas le gouverneur, ni les vice-gouverneurs, avant le retour du Premier ministre de son voyage aux Etats-Unis prévu du 21 au 24 février.

"Après le retour du Premier ministre Shinzo Abe, nous poserons les bases d'un accord avec les partis d'opposition dans le courant du mois", a dit Akira Amari lors d'une conférence de presse à la suite d'une réunion de cabinet.

Le Parlement doit approuver le nomination du gouvernement, y compris à la Chambre haute, où Shinzo Abe n'a pas la majorité.

Ce report est également en partie dû à une règle parlementaire fixée par les partis au pouvoir et de l'opposition il y a cinq ans selon laquelle une fois le nom d'un candidat ébruité dans la presse, celui-ci est automatiquement disqualifié.   Suite...

 
Le siège à Tokyo de la Banque du Japon (BoJ). Le gouvernement japonais a repoussé d'une semaine la nomination du gouverneur de la BoJ, une décision qui alimente les rumeurs de frictions entre le Premier ministre et le ministre des Finances sur le choix de l'homme qui sera chargé d'adopter une politique agressive de soutien à la croissance. /Photo prise le 14 février 2013/REUTERS/Yuya Shino