Eurobank accepte l'offre d'achat de National Bank of Greece

lundi 18 février 2013 18h04
 

ATHENES (Reuters) - Une large majorité des actionnaires d'Eurobank a accepté l'offre de rachat de National Bank of Greece (NBG) et donné ainsi leur feu vert à une fusion qui aboutira à la création de la première banque grecque.

NBG, la première banque de Grèce, avait annoncé en octobre qu'elle proposait de racheter la totalité d'Eurobank, sa plus proche concurrente, dans le cadre du mouvement de consolidation qui agite le secteur bancaire du pays.

NBG a déclaré lundi, dans un avis à la Bourse, que des actionnaires représentant 84,35% des actions d'Eurobank avaient accepté son appel d'offres, qui expirait vendredi. La banque, conseillée par Credit Suisse, offre 58 actions de la future entité pour 100 actions d'Eurobank.

Juste après l'annonce de l'offre, les principaux actionnaires d'Eurobank - qui détiennent 44% du capital - avaient annoncé qu'ils acceptaient la fusion.

La future banque aura en gestion 174 milliards d'euros d'actifs, 113 milliards d'euros de prêts et 85 milliards de dépôts, selon les résultats financiers publiés fin septembre 2012.

La fusion devrait permettre des économies de 630 millions d'euros par an, à partir de fin 2015.

La direction de NBG a annoncé que plus de 25% des branches fusionnées de la future entité seraient restructurées et elle prévoit de supprimer environ 2.000 postes.

"Le problème principal concernera la mise en place et l'unification des deux grandes banques ayant des cultures différentes", selon Maria Kanellopoulou, analyste chez Euroxx Securities.

D'autres banques comme Alpha et Piraeus ont également pris le contrôle de banques de taille inférieure dans l'espoir d'avoir à nouveau accès aux marchés mondiaux de capitaux après leur recapitalisation.

Alpha a ainsi acheté Emporiki Bank au Crédit Agricole tandis que Piraeus a acquis la banque publique ATEbank, ainsi que la filiale grecque de la Société Générale, Geniki Bank.

George Georgiopoulos, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Véronique Tison

 
Une large majorité des actionnaires d'Eurobank a accepté l'offre de rachat de National Bank of Greece (NBG) et donné ainsi leur feu vert à une fusion qui aboutira à la création de la première banque grecque. /Photo prise le 10 décembre 2012/REUTERS/Yorgos Karahalis