Natixis et BPCE veulent simplifier leur structure

dimanche 17 février 2013 19h55
 

par Matthias Blamont et Christian Plumb

PARIS (Reuters) - Natixis et sa maison mère, BPCE, ont annoncé dimanche une réorganisation de leur liens capitalistiques qui passera par le rachat, pour 12,1 milliards d'euros en cash, des certificats coopératifs d'investissement que Natixis détient dans les Caisses d'épargne et les Banques populaires.

Dans le cadre de cette transaction, les actionnaires de Natixis, la structure cotée de BPCE, se verront verser cette année un dividende exceptionnel de deux milliards d'euros, soit 0,65 euro par action, en complément d'un dividende ordinaire proposé à 0,10 euro par action au titre de 2012.

L'action Natixis a clôturé vendredi à 2,84 euros à la Bourse de Paris. La capitalisation boursière du groupe ressort ainsi à 8,76 milliards d'euros.

"Cette opération nous permet de simplifier la structure du groupe. Le dispositif des CCI était devenu d'une grande complexité", a déclaré à des journalistes François Pérol, le président du directoire de BPCE.

"Le profil de risque de Natixis ne rendait plus nécessaire ce qui avait été conçu au départ comme des stabilisateurs", a-t-il ajouté.

Mis en place en 2006 lors de la création de Natixis, les CCI représentent 20% du capital de chaque Banque populaire et de chaque Caisse d'épargne. A l'issue de l'opération annoncée dimanche, le capital de ces établissements sera intégralement contrôlé par leurs sociétaires.

François Pérol a expliqué que plusieurs éléments justifiaient cette simplification, au premier rang desquels la réduction du profil de risque de Natixis ces dernières années et son niveau de solvabilité, la banque étant parvenue à afficher un ratio "common equity tier 1" sous Bâle III de plus de 9% à la fin de 2012.

Natixis et BPCE espèrent finaliser l'opération au troisième trimestre. Laurent Mignon, directeur général de Natixis, sera nommé au directoire de BPCE, a annoncé François Pérol.   Suite...

 
François Pérol, le président du directoire de BPCE. Natixis et sa maison mère, BPCE, ont annoncé une réorganisation de leur liens capitalistiques qui passera par le rachat, pour 12,1 milliards d'euros, des certificats coopératifs d'investissement que Natixis détient dans les Caisses d'Epargne et les Banques populaires. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau