Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

vendredi 15 février 2013 18h11
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a clôturé en baisse de 0,25% à 3.660,37 points au terme d'une séance hésitante sur laquelle a encore plané la détérioration de la conjoncture en Europe. Sur la semaine, l'indice a pris 0,3%.

* Vedette du jour, PPR (+7,63% à 172,0 euros) a signé la plus forte hausse du CAC 40 et du SBF 120, renouant ainsi avec ses plus hauts de l'été 2001, après que le groupe a publié des résultats annuels en forte hausse, dopés par ses marques de luxe.

* RENAULT a ajouté 3,47% à 48,115 euros aux 6% gagné jeudi après la publication des résultats 2012 du constructeur, qui compte renouer cette année avec un bénéfice opérationnel dans l'automobile. Plusieurs brokers ont relevé leur objectif de cours sur la valeur, et JPMorgan a relevé son conseil de "neutre" à "surpondérer".

* SOLVAY (-4,87% à 111,45 euros), plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, a subi une deuxième séance de prises de bénéfice au lendemain de la publication des résultats 2012 du groupe de chimie. Le titre avait gagné 8,37% entre le 1er janvier et le 13 février, veille de la publication des comptes.

* Les BANCAIRES européennes ont figurés parmi les perdantes du jour, avec un repli de 0,73% de l'indice sectoriel. CREDIT AGRICOLE a cédé 2,73% à 7,189 euros, SOCIETE GENERALE 1,36% à 29,99 euros et BNP PARIBAS 1,59% à 46,005 euros.

* BOLLORÉ a fait un bond de 5,73% à 285,0 euros, retrouvant ainsi ses plus hauts historiques. Dans une note, Exane BNP Paribas estime que le cours pourrait encore doubler après avoir été multiplié par plus de deux entre 2010 et 2012.

* SAFT, qui était chargé de produire les batteries lithium-ion pour l'A350, a perdu 1,48% à 19,98 euros. Airbus, filiale d'EADS (+0,03% à 34,895 euros), a renoncé à équiper son futur long-courrier A350 de ce type de batteries après les difficultés rencontrées en ce domaine par son concurrent Boeing.

* THEOLIA a lâché 6,25% à 1,50 euro. Le groupe a fait état d'un chiffre d'affaires 2012 nettement inférieur aux attentes des analystes après une fin d'année difficile en particulier dans ses activités non éoliennes et son segment développement, construction et vente.

* BULL a gagné 3,55% à 3,5 euros au lendemain d'une hausse de 3,7%, les analystes saluant le retour au bénéfice du groupe en 2012 et la réalisation avec un an d'avance de l'objectif de rentabilité fixé dans le cadre de son plan de redressement.

* RECYLEX a progressé de 2,13% à 3,83 euros après l'annonce d'une croissance inattendue de son chiffre d'affaires en 2012 (+3%), portée par une forte progression des ventes dans l'activité Plomb (+6%).

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS