La "guerre des monnaies", intrus encombrant à la réunion du G20

vendredi 15 février 2013 11h05
 

par Gernot Heller et Lesley Wroughton

MOSCOU (Reuters) - Elle ne figure pas à l'ordre du jour et ne donnera lieu à aucune controverse au grand jour mais la "guerre des monnaies" est bel et bien le principal sujet de discussion de la réunion du G20 qui débute ce vendredi à Moscou, l'attitude à adopter face à la politique de dépréciation du yen menée par le Japon divisant les participants.

Le groupe des sept principaux pays industrialisés (G7) a bien tenté de désamorcer le sujet dès mardi en publiant un communiqué pour réaffirmer son "engagement de longue date à l'égard des taux de change déterminés par le marché". Mais cette manifestation d'unité n'a tenu que quelques heures, plusieurs responsables reprenant rapidement en coulisse leurs critiques à l'égard du Japon.

La Russie, qui accueille les ministres des Finances et les banquiers centraux du G20 ce week-end, devrait reprendre le discours officiel du G7 dans le communiqué final attendu samedi.

Le "sherpa" russe, le vice-ministre des Finances Sergueï Storchak, a reconnu que la rédaction du communiqué était difficile mais il a assuré que le texte ne pointerait pas du doigt le Japon.

"Il n'y a pas de dévaluations compétitives, il n'y a pas de guerre des monnaies", a-t-il dit à la presse. "Ce qui est en train de se passer, c'est une réaction des marchés à un processus de prise de décision exclusivement interne."

Plusieurs responsables de la zone euro ont critiqué dès leur arrivée à Moscou le débat sur les devises, à commencer par Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), qui le juge "inapproprié, stérile et contre-productif".

"G7 CONTRE G13"

Le communiqué final de la dernière réunion du G20, en novembre au Mexique, incluait un appel à "éviter les dévaluations compétitives de monnaies" qui n'a pas été repris dans le communiqué du G7 mardi, une omission que Tokyo a pu interpréter comme un blanc-seing à sa politique monétaire fondée sur l'utilisation massive de la planche à billets.   Suite...

 
Elle ne figure pas à l'ordre du jour et ne donnera lieu à aucune controverse au grand jour mais la "guerre des monnaies" est bel et bien le principal sujet de discussion de la réunion du G20 qui débute ce vendredi à Moscou, l'attitude à adopter face à la politique de dépréciation du yen menée par le Japon divisant les participants. /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip