Arrestation de l'ex-directeur financier de Monte Paschi

jeudi 14 février 2013 19h04
 

par Silvia Ognibene et Manuela D'Alessandro

SIENNE/MILAN, Italie (Reuters) - La police italienne a arrêté jeudi Gianluca Baldassarri, ancien directeur financier de Banca Monte dei Paschi di Siena, dans le cadre de l'enquête pour corruption et escroquerie qui vise la troisième banque du pays, a annoncé le parquet.

Le parquet a ouvert dans la journée une enquête qui vise non seulement Gianluca Baldassarri, mais aussi Giuseppe Mussari, ancien président de Monte dei Paschi, et Antonio Vigni, son administrateur délégué, a-t-on appris auprès d'une source judiciaire.

Gianluca Baldassarri a quitté la banque peu de temps après la nomination en janvier 2012 de Fabrizio Viola au poste d'administrateur délégué, à la suite de la mise à l'écart de l'ancienne direction.

Le parquet de Sienne, où se trouve le siège de la banque vieille de 540 ans, précise dans un communiqué que l'ancien responsable est accusé d'avoir aidé à tromper les autorités de supervision sur la véritable nature d'un contrat dérivé secret, retrouvé en octobre dernier dans un coffre-fort par la nouvelle direction.

Le parquet ajoute que l'arrestation, la première dans le cadre de cette enquête, a été ordonnée par crainte que Gianluca Baldassarri quitte l'Italie, et que des perquisitions sont actuellement menées à son domicile de Milan.

L'avocat de Gianluca Baldassarri s'est abstenu de tout commentaire.

Le parquet a saisi le 7 février 40 millions d'euros détenus par l'ancien directeur financier et quatre autres individus, tous soupçonnés d'association de malfaiteurs en vue de commettre une escroquerie, d'après le mandat d'amener consulté par Reuters.

Gianluca Baldassarri a ensuite retiré plus d'un million d'euros, ce qui a attisé les craintes du parquet quant à une fuite hors de l'Italie.   Suite...

 
La police italienne a arrêté jeudi Gianluca Baldassarri, ancien directeur financier de Banca Monte dei Paschi di Siena, dans le cadre de l'enquête pour corruption et escroquerie qui vise la troisième banque du pays. /Photo prise le 24 janvier 2013/REUTERS/Stefano Rellandini