February 14, 2013 / 1:13 PM / in 4 years

COR - Berkshire et 3G Capital rachètent Heinz pour 28 milliards

5 MINUTES DE LECTURE

Heinz annonce jeudi son rachat par Berkshire Hathaway, le véhicule d'investissement de Warren Buffett, et 3G Capital pour 28 milliards de dollars (21 milliards d'euros), dette comprise. /Photo d'archives/Rick Wilking

Correction du cours de Bourse à l'avant-avant-dernier paragraphe

par Ben Berkowitz et Martinne Geller

(Reuters) - Le véhicule d'investissement de Warren Buffett, Berkshire Hathaway, et le fonds 3G Capital vont racheter le groupe américain Heinz, connu pour son ketchup, pour 23,2 milliards de dollars (17,4 milliards d'euros) en numéraire.

Dette comprise, Heinz estime la valeur de l'opération à 28 milliards de dollars. Berkshire et 3G offrent un prix de 72,50 dollars par action, soit une prime de 19% par rapport au plus haut cours de Bourse de l'histoire de la société et de 20% par rapport au cours de clôture de 60,48 dollars de mercredi.

Heinz, dont le titre bondit de près de 20% jeudi à Wall Street pour s'aligner sur le prix d'achat, a précisé qu'il s'agissait de la plus grosse opération de fusion-acquisition jamais observée dans le secteur agroalimentaire.

Des analystes estiment que cette opération pourrait annoncer une vague de fusions dans l'alimentation et les boissons.

"Cela pourrait lancer les spéculations autour d'une consolidation dans le secteur des produits de consommation de base. Les entreprises sont gorgées de cash, les taux d'intérêt sont bas, il pourrait y avoir une certaine logique à cela", souligne Jack Russo, analyste chez Edward Jones.

Des valeurs comme General Mills et Campbell Soup - celle-ci ayant longtemps été considérée comme un partenaire potentiel de Heinz - ont gagné du terrain sur la nouvelle.

Buffet en quête De Croissance

Cette opération est le produit de l'association de l'ambition de 3G dans le secteur alimentaire et de la quête de nouveaux vecteurs de croissance de Warren Buffett.

Pour Warren Buffett, qui a toujours fait ses acquisitions seul, cette opération menée de concert avec un fonds d'investissement est assez inhabituelle.

L'homme d'affaires a déclaré à la chaîne de télévision CNBC que le fondateur de 3G, Jorge Paulo Lemann, qu'il connaît depuis de nombreuses années, lui avait soumis le projet en décembre, ajoutant que l'idée l'avait tout de suite alléché.

Alors que Berkshire s'était mis en quête d'une acquisition de l'ordre de 20 milliards de dollars, voire plus, Warren Buffet a précisé que sa société investirait 12 à 13 milliards de dollars en numéraire dans l'opération, en échange d'actions préférentielles et de droit commun.

La dernière opération de ce type de Warren Buffett remonte à 2008, lorsqu'il avait participé au rachat de Wrigley par la groupe alimentaire non coté Mars, pour 23 milliards de dollars.

Berkshire Hathaway possède déjà plusieurs actifs dans le secteur de l'alimentation, dont Dairy Queen, connue pour ses crèmes glacées, ou encore le chocolatier See's Candies.

Jorge Paulo Lemann, financier d'origine suisse, s'est enrichi dans les métiers de la banque et fait connaître en aidant à boucler les opérations qui ont débouché sur la création du géant de la brasserie AB InBev, coté à Bruxelles.

Une Aubaine Pour John Kerry?

Pour 3G, un fonds d'origine brésilienne, ce rachat complète l'acquisition fin 2010 de la chaîne de restauration rapide Burger King, dont il détient encore une participation majoritaire.

3G sera chargé de l'exploitation une fois l'opération bouclée et Heinz restera basé à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Toutefois, son directeur général Bill Johnson a indiqué qu'aucune discussion n'avait encore eu lieu sur d'éventuelles réductions de coûts ou changements à la direction de la société.

Warren Buffet a déclaré que les deux groupes seraient des partenaires à égalité en terme de capitaux et ajouté qu'il aurait encore suffisamment de cash après l'opération Heinz pour une autre acquisition d'envergure.

Vers 18h00 GMT à Wall Street, le titre Heinz bondissait de 19,78% à 72,44 dollars, alors que Berkshire progressait de 0,9%. Warren Buffet a dit à CNBC qu'il ne relèverait pas son offre.

L'action avait atteint il y a une semaine les 61 dollars, non loin de son record datant de 1998, après avoir gagné près de 5% depuis le début de l'année et quelque 12% depuis le début 2012.

La société H.J. Heinz, célèbre pour ses bouteilles de ketchup emblématiques, ses 57 sauces et encore ses haricots en boîte, a vu son chiffre d'affaires augmenter au cours de chacun de ses huit derniers exercices fiscaux.

L'opération pourrait également être une aubaine pour le nouveau secrétaire d'Etat américain John Kerry, dont la femme Teresa est la veuve de John Heinz, héritier du groupe éponyme. Les dernières informations financières publiées par John Kerry du temps où il était au Sénat faisaient état d'un portefeuille de plus d'un million de dollars d'actions Heinz.

Constance de Cambiaire et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below