Les Bourses européennes évoluent en baisse à la mi-séance

jeudi 14 février 2013 12h30
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en baisse à la mi-séance et Wall Street est attendue en repli, la déception l'emportant après la publication des chiffres publiés dans la matinée, montrant une accentuation de la récession en zone euro au cours du dernier trimestre avec une contraction du PIB revenue à un niveau semblable à celui qui était le sien au cours des trois premiers mois de 2009.

Il faut remonter à 1995 pour retrouver trace d'un exercice sans le moindre trimestre de croissance pour les 17 pays qui partagent aujourd'hui la monnaie européenne. À Paris, le CAC 40 perd 0,93% (34,47 points) à 3.664,06 points vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,21% et à Londres, le FTSE abandonne 0,81%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 se replie de 1,03%.

Aux valeurs, BNP Paribas est en hausse de 2,55% après avoir annoncé vouloir travailler cette année à un programme de développement sur la période 2014-2016 avec l'Asie comme tête de pont et veut poursuivre ses économies pour résister à un environnement toujours jugé difficile en Europe. Société générale, au contraire, reste sur la tendance baissière de la veille, cédant 3,5% au lendemain de ses résultats.

Renault s'adjuge 5,54% après avoir dit son intention de renouer cette année avec un bénéfice opérationnel dans sa division automobile malgré les incertitudes qui planent toujours sur le marché européen. EDF gagne 3,86%, les investisseurs saluant l'annonce d'un relèvement de son dividende.

Pernod-Ricard avance de 1,75%. Le numéro deux mondial des spiritueux a confirmé jeudi son objectif de progression de résultat opérationnel annuel.

A la baisse, Legrand cède 1,87%, les marchés sanctionnant des résultats 2012 jugés décevants.

Ailleurs en Europe, Nestlé se replie de 2,48%. Le groupe suisse a dit s'attendre à un exercice 2013 aussi difficile que 2012. Anheuser-Busch InBev gagne 4,66% après que le brasseur eut annoncé une révision des modalités de son OPA sur le mexicain Grupo Modelo.

Comme les Bourses européennes, l'euro fait grise mine et revient à proximité de 1,32 dollar. Les décideurs doivent veiller à ne pas alimenter la rhétorique sur le risque de "guerre des monnaies" afin de ne pas aggraver la situation, a déclaré jeudi Vitor Constancio, le vice-président de la Banque centrale européenne (BCE).

Sur le marché obligataire, les titres allemands sont recherchés, jouant à plein leur statut de valeur refuge.

Les cours du brut repartent à la hausse sur fond de nouvelles tensions diplomatiques entre Téhéran et les puissances occidentales qui laissent craindre de nouvelles difficultés sur le front de l'offre.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
Les Bourses européennes évoluent en baisse à la mi-séance, la déception l'emportant après la publication des chiffres publiés dans la matinée, montrant une accentuation de la récession en zone euro au cours du dernier trimestre. À Paris, le CAC 40 perd 0,93% à 3.664,06 points vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,21% et à Londres, le FTSE abandonne 0,81%. /Photo prise le 25 janvier 2013/REUTERS/Lisi Niesner