PSA maintient le cap malgré une perte record en 2012

mercredi 13 février 2013 15h22
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a assuré mercredi avoir les moyens financiers de maintenir son cap stratégique et a confirmé son objectif de redressement à moyen terme, malgré une perte nette record en 2012.

Le premier constructeur automobile français a perdu cinq milliards d'euros l'an dernier sous l'effet conjugué de 4,1 milliards d'euros de dépréciations d'actifs et de la chute du marché européen, et il a consommé chaque mois 250 millions d'euros de cash. En pleine restructuration pour endiguer ses pertes et réduire ses surcapacités en Europe, il estime disposer de liquidités suffisantes pour financer ses ambitions.

"Je suis confiant dans l'exécution de nos priorités stratégiques parce que nous avons deux atouts majeurs : notre alliance avec General Motors et une nouvelle culture d'entreprise qui naît dans le groupe", a déclaré le président du directoire du groupe, Philippe Varin, au cours d'une conférence de presse.

"Nous savons où nous voulons aller et nous savons ce que nous devons faire pour y arriver."

En 2011, le groupe avait dégagé un bénéfice de 588 millions d'euros.

Malgré la nouvelle baisse attendue du marché automobile européen cette année et une consommation de cash estimée encore autour de 125 millions d'euros par mois, PSA va lancer 17 nouveaux modèles pour maintenir la moyenne d'âge de sa gamme autour de trois ans et demi. Il inaugurera aussi une nouvelle plate-forme modulaire ainsi qu'une nouvelle technologie, Blue HDi, pour réduire les émissions des moteurs diesel.

"PSA semble opter pour une approche très différente des autres constructeurs européens soumis à une pression identique", commente Max Warburton, analyste automobile chez Bernstein, dans une note de recherche.

"Une grande partie de la présentation d'aujourd'hui a mis l'accent sur les nouveaux lancements de produits (...) et sur les investissements futurs dans des plates-formes, des moteurs et autres technologies. C'est peut-être judicieux sur le long terme mais (...) risque de rester très théorique si PSA se retrouve à court d'argent et que ces produits ne sont jamais lancés."   Suite...

 
Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot-Citröen. Le constructeur français, en pleine restructuration pour réduire ses surcapacités en Europe, a perdu 5,01 milliards d'euros l'an dernier, exercice marqué par 4,1 milliards d'euros de dépréciations d'actifs et une poursuite de la chute du marché automobile européen./Photo prise le 13 février 2013/ REUTERS/Charles Platiau