Wall Street finit sur une note prudente avant le discours d'Obama

mardi 12 février 2013 22h30
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé sans grande tendance mardi soir, les investisseurs jouant la carte de la prudence dans l'attente du discours sur l'état de l'Union que doit prononcer dans la nuit le président Barack Obama et qui fixera notamment les grandes lignes économiques de son deuxième mandat.

L'emploi et la croissance devraient se retrouver au centre de cette allocution qui doit démarrer à 2h00 GMT. Les investisseurs chercheront aussi à savoir quelles pistes pourraient être avancées par le président américain sur la question budgétaire.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a pris 0,34%, soit 47,46 points, à 14.018,70 points, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, s'est adjugé 0,16%, soit 2,42 points, à 1.519,43 points et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a abandonné 0,17%, soit 5,51 points, à 3.186,49 points.

Les indices se maintiennent à des niveaux proches de leurs plus hauts historiques mais les investisseurs cherchent toujours les raisons qui pourraient justifier une poursuite du rally.

"Il est probable que l'on reste dans ces eaux pour un certain temps encore afin de digérer les gains que nous avons enregistrés, même s'il existe toujours un biais haussier", a déclaré Eric Teal de First Citizen Bancshares. "Les questions qui tournent autour de l'endettement public sont un frein notable et nous espérons qu'Obama insuffle de la confiance."

"Les titres des fabricants d'armes pourraient réagir à toute annonce du président sur un renforcement du contrôle des armes."

Aux valeurs, les titres liés à l'immobilier ont favorablement réagi à la publication de prévisions de Masco Corp (+12,47%). Le spécialiste de l'aménagement intérieur a dit s'attendre à une forte croissance du nombre de mises en chantiers de logements neufs cette année. Dans son sillage, l'indice sectoriel PHLX a pris 3,71%.

À la hausse également, on retrouve Avon Products qui s'est adjugé 20,31% après avoir annoncé qu'il était parvenu à redresser la courbe de ses ventes.

Ryan Vlastelica, Nicolas Delame pour le service français

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS