L'UE demande à Arcelor d'attendre un plan pour l'acier en juin

mardi 12 février 2013 17h57
 

BRUXELLES (Reuters) - Antonio Tajani, le commissaire européen à l'Industrie, a demandé mardi à ArcelorMittal de reporter sa restructuration en Europe jusqu'à l'adoption prévue en juin d'un plan européen destiné à relancer le secteur de l'acier.

L'appel a été lancé par le commissaire à l'issue d'une table ronde avec 13 ministres de l'Industrie de l'Union européenne, dont le Français Arnaud Montebourg et ses homologues luxembourgeois et belge, des responsables syndicaux et des chefs d'entreprises.

ArcelorMittal a annoncé son intention de fermer les deux hauts-fourneaux de Florange, en France, ainsi qu'une cokerie et six lignes de production sur son site de Liège, en Belgique. Le groupe a également suspendu pour une période indéterminée les activités de son four à arc de Schifflange au Luxembourg.

Le sidérurgiste a rétorqué qu'il ne pouvait surseoir à son projet, au vu d'une demande fortement réduite en Europe.

"Si nous ne répondons pas (à la baisse de la demande européenne), cela ne pourra qu'affaiblir le groupe en Europe et menacer la viabilité d'autres sites", a dit ArcelorMittal.

L'UE compte 360.000 salariés dans le secteur de l'acier, qui a subi une baisse de la demande en Europe de 9,7% l'an dernier, selon Eurofer, le lobby des producteurs.

Eurofer prévoit que la demande européenne baissera encore de 0,7% en 2013, en tenant compte de l'ajustement des stocks, avant de remonter de 3% en 2014. Si ces prévisions se confirment, elle n'atteindra néanmoins que 146 millions de tonnes, un niveau inférieur de 27% à ce qu'il était en 2007, avant la crise.

CONTRAINTES DE L'UE

Même si elle profite par ailleurs d'une hausse de la demande dans les économies émergentes, l'industrie européenne déplore une réglementation européenne trop tatillonne, en particulier en matière d'environnement.   Suite...

 
Antonio Tajani, le commissaire européen à l'Industrie, a demandé mardi à ArcelorMittal de reporter sa restructuration en Europe jusqu'à l'adoption prévue en juin d'un plan européen destiné à relancer le secteur de l'acier. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler