Amiens et le Venezuela pèseront sur l'opérationnel de Goodyear

mardi 12 février 2013 14h58
 

PARIS/NEW YORK (Reuters) - Le fabricant américain de pneumatiques Goodyear a revu en baisse mardi son objectif annuel de résultat opérationnel pour tenir compte de la restructuration de son site d'Amiens, en France, et de la dévaluation de la monnaie vénézuélienne.

"Goodyear prévoit maintenant d'atteindre un bénéfice opérationnel de 1,4 à 1,5 milliard de dollars en 2013, soit une hausse de plus de 12% par rapport à 2012 et un record", a déclaré le groupe dans un communiqué.

"L'objectif actuel est inférieur à la cible annoncée précédemment d'un bénéfice opérationnel total de 1,6 milliard de dollars. Cette baisse des anticipations pour 2013 reflète la faiblesse persistante des volumes et les réductions de production en rapport en Europe, le temps requis pour réaliser la restructuration annoncée à Amiens et la dévaluation (...) au Venezuela."

Goodyear a également annoncé son intention de sortir de l'ensemble de l'activité pneumatiques agricoles en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

Le ministre français du Redressement productif Arnaud Montebourg a dit mardi chercher un repreneur pour le site d'Amiens (Somme), spécialisé dans les pneus agricoles et qui emploie 1.200 personnes environ, le groupe américain Titan ayant renoncé à participer aux discussions sur une reprise du site.

Goodyear explique que la fermeture du site entraînera une baisse de production de quelque six millions de pneumatiques et générera, une fois réalisée, une amélioration annuelle du bénéfice de l'ordre de 75 millions de dollars.

Le groupe entend, dans les années à venir, travailler à augmenter sa part de marché dans des segments ciblés et dans les marchés émergents et à augmenter la productivité en Europe de 75 à 100 millions de dollars.

Goodyear a par ailleurs publié un résultat trimestriel plus élevé que prévu. Il est revenu au point mort au quatrième trimestre 2012 contre un bénéfice de 18 millions de dollars (7 cents par action) un an auparavant.

Hors exceptionnels, il a dégagé un bénéfice par action de 39 cents (consensus Thomson Reuters I/B/E/S : 20 cents).   Suite...

 
Goodyear a revu en baisse mardi son objectif annuel de résultat opérationnel pour tenir compte de la restructuration de son site d'Amiens, en France, et de la dévaluation de la monnaie vénézuélienne. /Photo d'archives/REUTERS/Mick Tsikas