CMA CGM a finalisé sa restructuration financière

mardi 12 février 2013 11h58
 

PARIS (Reuters) - CMA CGM, un des grands transporteurs mondiaux de conteneurs maritimes, a annoncé mardi avoir signé avec ses banques créancières un accord de restructuration globale de sa dette.

CMA CGM précise dans un communiqué que l'accord avec les banques prend désormais en compte la volatilité de l'industrie du transport maritime et prévoit le refinancement partiel d'une ligne de crédit venant à échéance en 2013 en de nouveaux prêts à plus de 3 ans pour un montant total de 280 millions d'euros.

Le groupe annonce également la signature de l'accord ferme avec le Fonds stratégique d'investissement (FSI) qui investira 150 millions de dollars (112 millions d'euros environ) sous la forme d'obligations remboursables en actions (ORA) donnant accès à 6% du capital à terme.

CMA CGM indique aussi que le groupe turc Yildirim renforce sa participation et investit 100 millions de dollars, sous la forme d'ORA, se ménageant ainsi un accès à 4% du capital à terme de la société marseillaise.

"La finalisation de notre restructuration bancaire, l'apport de fonds propres par le FSI et Yildirim et la cession de 49% de Terminal Link vont permettre à CMA CGM de disposer de la flexibilité nécessaire à son activité et constituent une étape essentielle avant d'envisager une introduction en Bourse", déclare Rodolphe Saadé, directeur général délégué du groupe familial, dans un communiqué.

L'armateur avait annoncé fin janvier la cession d'une participation de 49% dans Terminal Link, sa filiale d'opérateur portuaire, pour un montant de 400 millions d'euros.

A fin septembre 2012, la dette nette de CMA CGM atteignait 4,6 milliards de dollars (3,4 milliards d'euros).

Rodolphe Saadé a confirmé au quotidien Les Echos que CMA CGM envisageait une introduction en Bourse en 2014. "Nous sommes désormais armés pour introduire le groupe en Bourse dès 2014 si le marché s'y prête", dit-il.

Selon le journal, l'accord de restructuration était un facteur clef de tension entre l'entreprise et ses banques : les "covenants" qui prévoyaient la possibilité d'une demande de remboursement anticipé si CMA CGM ne respectait pas un certain nombre de ratios financiers.

Ces covenants ne seront désormais plus assis sur l'Ebitda, volatil dans le transport maritime, mais sur les fonds propres qui s'élèvent actuellement à environ 4,0 milliards de dollars, indiquent Les Echos.

Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

 
CMA CGM, un des grands transporteurs mondiaux de conteneurs maritimes, a signé avec ses banques créancières un accord de restructuration globale de sa dette. /Photo prise le 12 décembre 2012/REUTERS/Fabian Bimmer