Faurecia ne versera pas de dividende au titre de 2012

mardi 12 février 2013 15h16
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Faurecia ne versera pas de dividende au titre de 2012 et poursuivra sa restructuration en Europe, une des priorités du groupe cette année étant de préserver sa trésorerie sur un marché européen sinistré.

L'équipementier automobile, détenu à 57,4% par PSA Peugeot Citroën, a confirmé un résultat net en chute de 62% en 2012. Celui-ci est ressorti à 142 millions d'euros, contre une estimation de 140 millions en janvier.

Le groupe avait prépublié ses résultats en raison d'un dérapage de sa dette, ressortie en hausse de 47,5% à 1,8 milliard d'euros à cause d'un gonflement des stocks imputable à la chute de la production automobile observée en fin d'année dernière.

"Prenant en compte les résultats du groupe dans un contexte européen difficile, et pour mobiliser toutes les ressources du groupe autour de son développement, le conseil d'administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée des actionnaires qu'aucun dividende ne soit versé pour l'exercice 2012", a expliqué Faurecia dans un communiqué.

Au titre de l'exercice précédent, l'équipementier avait versé un dividende de 0,35 euro par action, en hausse de 40% d'une année sur l'autre. Par contraste, le pneumaticien Michelin a relevé mardi son dividende grâce à un résultat net solide en 2012.

A 15h10, l'action Faurecia perdait 1,77% à 13,575 euros. Depuis le début de l'année, le titre gagne près de 16%, après une chute de 20% en 2012. La capitalisation boursière dépasse 1,5 milliard d'euros.

PAS DE PLAN SOCIAL EN FRANCE OU EN EUROPE

Dans un contexte européen qui s'annonce morose cette année encore - Faurecia prévoit une baisse de 4% à 5% du marché - le groupe entend poursuivre l'ajustement de ses frais fixes en Europe.   Suite...

 
Le PDG de Faurecia, Yann Delabrière. En 2013, l'équipementier automobile vise au moins 50 millions d'euros de nouvelles économies sur ses coûts fixes et 100 millions en année pleine à partir de 2014. /Photo prise le 12 février 2013/REUTERS/Philippe Wojazer