Faurecia ne versera pas de dividende, priorité au cash

mardi 12 février 2013 07h34
 

PARIS (Reuters) - Faurecia a annoncé mardi son intention de ne pas verser de dividende au titre de 2012, une des priorités du groupe pour cette année étant de préserver sa trésorerie sur un marché européen sinistré.

L'équipementier automobile, détenu à 57,4% par PSA Peugeot Citroën, a confirmé un résultat net annuel en chute de 62,3% à 140 millions d'euros, comme il l'avait estimé en janvier.

Le groupe avait prépublié ses résultats en raison d'un dérapage de sa dette, ressortie en hausse de 47,5% à 1,8 milliard d'euros à cause d'un gonflement des stocks imputable à la chute de la production automobile observée en fin d'année dernière.

"Prenant en compte les résultats du groupe dans un contexte européen difficile, et pour mobiliser toutes les ressources du groupe autour de son développement, le conseil d'administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée des actionnaires qu'aucun dividende ne soit versé pour l'exercice 2012", a expliqué Faurecia dans un communiqué.

Au titre de l'exercice précédent, l'équipementier avait versé un dividende de 0,35 euro par action, en hausse de 40% d'une année sur l'autre.

Dans un contexte européen qui s'annonce morose cette année encore - Faurecia prévoit une baisse de 4 à 5% du marché - le groupe entend poursuivre l'ajustement de ses frais fixes en Europe, sans plus de précisions.

En novembre, il avait annoncé aux analystes financiers son intention de supprimer 3.000 emplois en Europe de l'Ouest en 2012 et 2013, sans préciser les pays ou les sites affectés.

Le groupe a revu en hausse ses charges de restructuration pour l'année en cours, leur effet en trésorerie étant désormais attendu entre 120 et 140 millions d'euros contre 90 millions envisagés à l'automne.

En excluant ces charges, Faurecia prévoit pour 2013 un cash flow net à l'équilibre et une hausse de sa marge opérationnelle. Il table par ailleurs sur un chiffre d'affaires au pire stable, au mieux en légère croissance, à taux de change 2012.   Suite...