Olli Rehn pour une meilleure coordination en matière de change

dimanche 10 février 2013 15h40
 

VIENNE (Reuters) - Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, s'est déclaré favorable à une coordination plus étroite en matière de taux de change afin d'éviter des perturbations dans le commerce mondial.

Ces remarques interviennent dans un contexte de dissensions entre l'Allemagne et la France sur la question de savoir si la récente appréciation de l'euro appelle une réponse officielle de la part de l'Union européenne ou s'il est préférable de laisser agir les marchés.

Berlin, qui a toujours vu avec suspicion l'activisme français sur le taux de change de l'euro, a même estimé mercredi que la monnaie européenne n'était pas surévaluée au vu de sa tendance de long terme.

"Je reconnais qu'il existe un risque de dévaluation compétitive. Nous avons récemment alerté le gouvernement du Japon contre des mesures allant dans le sens d'une dépréciation du yen", a déclaré samedi Olli Rehn dans une interview au magazine autrichien Profil.

"Nous devons réformer le système monétaire international afin d'éviter des influences négatives sur le commerce mondial. La coordination au sein du G7, du G20 ou du FMI (Fonds monétaire international) devrait donc être améliorée", a-t-il ajouté.

Olli Rehn a souligné qu'un euro fort aurait un impact négatif important, notamment pour les pays du sud de la zone euro, alors que l'Allemagne, l'Autriche, les Pays-Bas et la Finlande pourraient y faire face.

"Mais les exportations des pays du Sud vers d'autres parties du monde seraient affectées."

Il a également appelé Chypre, qui sollicite un plan de sauvetage financier auprès de la zone euro, à redoubler ses efforts de lutte contre la criminalité financière.

"Il y aura des conditions très strictes (attachées au plan d'aide). Chypre doit agir efficacement contre le blanchiment d'argent et l'évasion fiscale. Il est extrêmement important que Chypre ne fasse pas défaut et ne sorte pas de l'euro."

Les ministres des Finances de la zone euro doivent discuter lundi d'une proposition chypriote visant à demander un rapport indépendant pour savoir si le pays se conforme totalement à la législation en vigueur contre le blanchiment d'argent, a indiqué un responsable de l'UE cette semaine.

Michael Shields, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Jean-Loup Fiévet

 
Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, s'est déclaré favorable à une coordination plus étroite en matière de taux de change afin d'éviter des perturbations dans le commerce mondial. /Photo d'archives/REUTERS/Andrea Comas