L'activité d'Eiffage a bien résisté en France en 2012

vendredi 8 février 2013 18h57
 

PARIS (Reuters) - Eiffage a fait état vendredi d'un chiffre d'affaires en hausse de 2,2% au titre de 2012, la bonne tenue de son activité en France ayant compensé un retrait dans le reste de l'Europe.

Le groupe de BTP et de concessions, exploitant du réseau autoroutier APRR, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 14,03 milliards d'euros, en ligne avec le consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui prévoyait 13,99 milliards en moyenne sur la base des estimations de 15 analystes.

Le chiffre d'affaires en France a augmenté de 2,7% tandis que dans le reste de l'Europe, où le groupe a fermé des activités déficitaires, notamment en Europe de l'Est dans le cadre d'un plan visant à redresser ses marges, l'activité s'est contractée de 4%.

Le plus petit des trois groupes français de BTP, après Vinci et Bouygues, réalise plus de 80% de son chiffre d'affaires dans l'Hexagone.

Malgré les incertitudes qui entourent la capacité de financement des collectivités locales et le marché du logement, les nombreux chantiers de petite et moyenne tailles qui font l'essentiel de l'activité d'Eiffage en France ont soutenu l'activité l'an dernier.

Le groupe a toutefois vu son carnet de commandes baisser de 9,7% à 12,2 milliards d'euros.

"Ce carnet de commandes, qui représente plus de 12 mois de chiffre d'affaires des branches travaux, assure ainsi une activité toujours soutenue pour 2013", a précisé Eiffage dans un communiqué.

Sur ses autoroutes, le trafic a baissé de 1,7% en 2012 mais le chiffre d'affaires a augmenté de 0,8% notamment grâce aux recettes de péages.

L'action du groupe, qui publiera ses résultats annuels le 27 février, a clôturé vendredi à 32,79 euros, donnant une capitalisation boursière de 2,8 milliards d'euros.

Depuis le 1er janvier, le titre est en baisse de 3% environ, après un bond de près de 80% l'an dernier.

Gilles Guillaume, édité par Matthias Blamont

 
Le PDG d'Eiffage, Pierre Berger. Le chiffre d'affaires du groupe de BTP et de concessions a augmenté de 2,2% au titre de 2012, la bonne tenue de son activité en France ayant compensé un retrait dans le reste de l'Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer