Areva se dit sur la voie d'un "redressement très significatif"

vendredi 8 février 2013 15h58
 

PARIS (Reuters) - Areva est "sur la voie d'un redressement très significatif" en termes de performances financières, a déclaré Luc Oursel, le président du directoire du spécialiste public du nucléaire, lors d'un débat télévisé organisé par les Echos.

Areva, dont l'Etat français contrôle directement ou indirectement près de 87% du capital, avait accusé en 2011 une perte nette de 2,4 milliards d'euros liée à des dépréciations d'actifs massives.

Le groupe publiera ses résultats 2012 le 28 février. Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendent en moyenne un bénéfice net part du groupe de 179 millions d'euros (selon deux prévisions) et un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 1.052 millions (cinq prévisions).

"Les chiffres de 2012 (...) diront effectivement qu'Areva a connu un trou d'air en termes de performances économiques et que nous sommes engagés sur la voie d'un redressement très significatif. Je ne peux pas en dire plus, mais vous verrez que le nucléaire est une activité qui croît et qui est rentable", a déclaré Luc Oursel lors d'un débat diffusé sur le site internet des Echos.

"Dans le domaine des renouvelables, nous croissons, mais force est de reconnaître que la rentabilité n'est pas encore au niveau attendu", a-t-il ajouté.

Areva a déjà publié fin janvier un chiffre d'affaires en hausse de 5,3% en 2012, tiré par ses activités dans l'aval et les renouvelables mais également freiné par des décalages de livraisons dans le nucléaire et une provision dont le montant n'a pas été précisé.

Le groupe avait relevé fin juillet ses prévisions financières pour 2012, visant des ventes en croissance de 4% à 6% pour ses activités nucléaires et un résultat brut d'exploitation retraité de son programme de cessions supérieur à 950 millions d'euros.

Il a toutefois revu en légère baisse, fin 2012, son objectif d'excédent brut d'exploitation pour 2013 en raison de retards de financements de certains projets de clients dans les énergies renouvelables, où il produit en particulier des turbines pour des éoliennes en mer.

Areva dit viser pour cette activité un chiffre d'affaires stable en 2013 par rapport à l'exercice 2012, soit environ 600 millions d'euros. Le groupe a accusé une perte opérationnelle de 78 millions d'euros dans les renouvelables en 2011 contre -123 millions en 2010.

Benjamin Mallet et Geert De Clercq

 
Areva est "sur la voie d'un redressement très significatif" en termes de performances financières, a déclaré Luc Oursel, le président du directoire du spécialiste public du nucléaire, lors d'un débat télévisé organisé par les Echos. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau