Baisse de 35% du bénéfice d'exploitation de MAN en 2012

vendredi 8 février 2013 12h41
 

BERLIN (Reuters) - MAN a annoncé vendredi avoir accusé en 2012 une baisse de 35% de son bénéfice d'exploitation, le constructeur de poids lourds allemands ayant pâti de la conjoncture déprimée en Europe, et anticipe à nouveau pour cette année une baisse "disproportionnée" de ce solde.

MAN pense toutefois que le marché du poids lourd rebondira nettement en 2014, prévoyant que la baisse de ses ventes se poursuivra encore cette année.

Les perspectives à long terme du marché du camion sont bien meilleures que celles de l'année, a ainsi déclaré le président du directoire Georg Pachta-Reyhofen.

L'introduction de normes plus strictes pour les gaz d'échappement, connues sous le nom Euro-6, pourrait alimenter les ventes au quatrième trimestre, les entreprises risquant d'avancer leurs achats planifiés, a-t-il ajouté.

Le bénéfice d'exploitation est ressorti à 964 millions d'euros contre 1,483 milliard en 2011. Les ventes de poids lourds ont baissé de 9,4% dans l'Union européenne en 2012, les entreprises de fret et celles de construction pesant le plus sur la demande.

MAN a ajouté que son chiffre d'affaires 2012 avait baissé de 6,1%, à 15,8 milliards d'euros, et que ses prises de commandes avaient reculé de 7%, à 15,9 milliards.

Le groupe propose au titre de 2012 un dividende d'un euro par action, contre 2,30 euros l'année précédente.

Georg Pachta-Reyhofen a précisé qu'en dépit de ces contre-performances, le groupe n'avait pas l'intention de réduire ses investissements de manière radicale.

Mais il prendra des mesures de réduction des coûts en ne remplissant pas les postes disponibles, sans aller jusqu'à licencier, a-t-il ajouté.

Vers 11h30 GMT, le titre MAN perdait 0,15% à 88,47 euros alors que l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes avançait de 0,5%.

Andreas Cremer, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
MAN a accusé en 2012 une baisse de 35% de son bénéfice d'exploitation. Le constructeur de poids lourds allemand a pâti de la conjoncture déprimée en Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski