Un commerce allemand flamboyant en 2012, malgré décembre

vendredi 8 février 2013 11h55
 

par Alexandra Hudson

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne a enregistré en 2012 son deuxième meilleur excédent commercial en plus de 60 ans, preuve de la vigueur économique intrinsèque de la première économie européenne, encore qu'exportations et importations se soient révélées décevantes durant le dernier mois de l'année.

Les exportations ont augmenté de 0,3% en décembre, par rapport à novembre, alors qu'une hausse de 1,3% était attendue. Les importations se sont contractées de 1,3%, au lieu de la hausse de 1,4% anticipée.

Une demande médiocre de la zone euro notamment explique le chiffre médiocre des exportations, celui des importations trouvant sa justification dans le fait que les Allemands hésitent à dépenser, disent des analystes.

Mais ils font valoir aussi qu'il existe des signes encourageants pour l'avenir, en particulier une hausse de 0,8% des commandes à l'industrie en décembre.

"Les importations ont baissé de manière notable en décembre mais ont été plus fortes que les exportations sur l'ensemble du trimestre, ce qui a réellement pesé sur la croissance économique", observe l'économiste Andreas Scheuerle (Deka Bank).

"Cela dit, ça devrait aller mieux. Les indicateurs avancés internationaux se sont singulièrement améliorés et donnent l'espoir que les exportations repartent".

Le PIB allemand s'est contracté de 0,5% au dernier trimestre de 2012, sa plus mauvaise performance trimestrielle depuis la récession qui a accompagné la crise financière de 2008-2009.

La plupart des économistes pensent que le PIB sera à nouveau en croissance, mais modeste, au premier trimestre 2013. De ce fait l'Allemagne échapperait à la récession, définie techniquement comme deux trimestres de contraction successifs.   Suite...

 
L'Allemagne a enregistré en 2012 son deuxième meilleur excédent commercial en plus de 60 ans, à 188,1 milliards d'euros, preuve de la vigueur économique intrinsèque de la première économie européenne. /Photo prise le 23 septembre 2013/REUTERS/Fabian Bimmer