ArcelorMittal prévoit un léger mieux en 2013

mercredi 6 février 2013 08h56
 

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal anticipe une amélioration de la situation en 2013, après une année noire en 2012 où la baisse de la demande en Europe et le ralentissement de la croissance en Chine l'ont plongé dans le rouge.

Le sud-coréen POSCO, troisième sidérurgiste mondial, a annoncé la semaine passée un bénéfice trimestriel en baisse et anticipe une baisse de 10% du chiffre d'affaires cette année.

Les grands sidérurgistes chinois ont vu leurs bénéfices dégringoler de 98% en 2012, selon la China Iron & Steel Assoclation, laquelle voit un mieux cette année.

En revanche, les sidérurgistes américains US Steel et AK Steel Holding comptent améliorer leurs résultats sur le trimestre en cours.

Le premier sidérurgiste mondial a dit mercredi que ses livraisons d'acier devraient globalement augmenter de 2% à 3% cette année et les marges par tonne augmenter modestement dans le courant de l'année grâce à un plan de réduction des coûts.

L'excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) dépassera cette année les 7,08 milliards de dollars (5,22 milliards d'euros) réalisés en 2012, le deuxième Ebitda le plus bas du groupe depuis sa fondation en 2006.

Le directeur général Lakshmi Mittal a dit que 2012 avait été une année difficile pour l'acier, surtout en Europe où la demande a diminué de 8,8%, le poussant à prendre toute une série de mesures pour réduire ses capacités et son endettement.

Il prévoit que la consommation mondiale d'acier augmentera de 3% cette année, après un gain de 2% en 2012, qu'elle diminuera de 1% dans l'Union européenne et qu'elle progressera de 4% aux Etats-Unis et de 3% en Chine, après une hausse de 2% en 2012 dans ce pays. La croissance serait plus nourrie au Brésil, de 5% cette année après 1% l'an passé.   Suite...

 
ArcelorMittal anticipe une amélioration de la situation en 2013, après une année noire en 2012 où la baisse de la demande en Europe et le ralentissement de la croissance en Chine l'ont plongé dans le rouge. /Photo d'archives/REUTERS/Sebastien Pirlet