Cameron courtise les pays riches pour le budget de l'UE

mercredi 6 février 2013 07h38
 

par Peter Griffiths

LONDRES (Reuters) - Le Premier ministre britannique David Cameron espère obtenir le soutien de l'Allemagne et d'autres pays riches d'Europe du Nord dans sa bataille pour le gel des dépenses de l'Union, lors du Conseil européen de jeudi et vendredi.

Le sommet de Bruxelles se penche sur l'épineux dossier du budget 2014-2020, alors que les négociations butent sur l'ampleur des coupes budgétaires, sur le budget des politiques agricole et de cohésion communes, et sur les "rabais" dont bénéficient certains pays membres, dont le Royaume-Uni et l'Allemagne.

En cas d'accord insatisfaisant, sans économies significatives, le Premier ministre britannique envisage de bloquer un compromis.

"Les dépenses doivent être réduites encore davantage", a déclaré mardi son porte-parole. "Si ça ne bouge pas, alors l'accord ne sera pas faisable."

La Grande-Bretagne travaille "très étroitement avec ses alliés, qui sont dans le même état d'esprit", tels la Suède, les Pays-Bas, le Danemark et l'Allemagne, qui sont "tous d'accord sur le fait que les dépenses doivent être encore réduites", a ajouté le porte-parole.

David Cameron souhaite un gel en termes réels du budget 2014-2020, mieux à même selon lui de refléter le climat difficile que traverse l'Europe, ce qui implique des coupes claires dans le dernière proposition de budget.

Il défend par ailleurs le "rabais" consenti au Royaume-Uni pour sa contribution au budget européen, arraché par Margaret Thatcher en 1984 et qui équivaut à 3 milliards de livres (3,46 milliards d'euros) par an.

GEL DES DÉPENSES   Suite...

 
Le Premier ministre britannique David Cameron espère obtenir le soutien de l'Allemagne et d'autres pays riches d'Europe du Nord dans sa bataille pour le gel des dépenses de l'Union, lors du Conseil européen de jeudi et vendredi. /Photo prise le 28 janvier 2013/REUTERS/Stefan Wermuth