Sanofi devrait se refaire une santé en 2013

mardi 5 février 2013 16h53
 

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Fort de son positionnement sur les pays émergents et de ses performances dans la lutte contre le diabète, le groupe Sanofi devrait bien résister en 2013 et pourrait renouer avec la croissance, pour la première fois depuis 2008, estiment des experts.

Le processus d'expiration de brevet de ses blockbusters, les médicaments à succès et leur remplacement par des copies est à présent presque achevé et 6% seulement des ventes du groupe seront exposés, cette année, aux médicaments génériques.

Le leader mondial des vaccins pourra dès lors compter sur les allègements de coûts tirés de la réorganisation de sa recherche pour conforter ses marges, jusqu'ici attaquées par la baisse des prix des médicaments, la hausse des taxes et les déremboursements.

"2013 sera une année de transition où se renforcera une dichotomie entre deux mondes : le monde des pays émergents dans lesquels Sanofi dispose d'un certain nombre d'atouts pour croître et les pays dits "matures", notamment l'Europe, où l'on peut envisager au mieux une stagnation et sans doute plutôt une décroissance des ventes en valeur", prévoit Patrick Biecheler, associé en charge de la pharmacie au cabinet Roland Berger.

Dans les pays émergents, Sanofi bénéficie d'une panoplie de produits qui devrait lui permettre d'enregistrer une croissance à deux chiffres en 2013. L'Amérique latine, le Moyen Orient, l'Afrique du nord et la Chine connaissent en effet les pathologies des pays occidentaux et ont la capacité de financer leur santé.

"Au total, le groupe devrait bien résister en 2013 avec une croissance de ses bénéfices et de ses ventes consolidés plutôt à un chiffre qu'à deux chiffres", pronostique Patrick Biecheler. Il table sur des ventes en augmentation d'environ 5% et sur une hausse à deux chiffres du bénéfice par action.

Jefferies prévoit également une amélioration du chiffre d'affaires voisine de 5% et une croissance à deux chiffres de son bénéfice par action à partir du quatrième trimestre 2013 et jusqu'en 2017, ce qui placerait le groupe au-dessus de la plupart de ses pairs.

Comme le pense JP Morgan, Sanofi afficherait ainsi en 2013 le meilleur profil de croissance parmi les cinq plus grosses capitalisation du secteur de la pharmacie mondiale.   Suite...

 
Christopher Viehbacher, PDG de Sanofi. Fort de son positionnement sur les pays émergents et de ses performances dans la lutte contre le diabète, le groupe Sanofi devrait bien résister en 2013 et pourrait renouer avec la croissance, pour la première fois depuis 2008, estiment des experts. /Photo d'archives/REUTERS/Jessica Rinaldi