Les Bourses européennes se stabilisent à l'ouverture

mardi 5 février 2013 09h39
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes se stabilisent mardi à l'ouverture après leur sévère correction de la veille en réaction au retour d'incertitudes politiques en Espagne et en Italie.

A Paris, le CAC 40 reprend 12,72 points (0,35%) à 3.672,63 points après un quart d'heure d'échanges, au lendemain d'un recul de 3%. Le Dax avance de 0,15% à Francfort et le FTSE-100 de 0,23% à Londres, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,38% et l'EuroStoxx50 de 0,28%.

La Bourse de Madrid regagne 0,38% et la Bourse de Milan 0,58% après des baisses respectives de 3,8% et 4,5% la veille.

Les marchés ont effacé lundi tout ou la plupart de leurs gains de l'année sous l'effet d'un retour brutal de l'aversion au risque motivé par un scandale de corruption qui éclabousse le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, et par les incertitudes politiques en Italie où l'ex-président du Conseil Silvio Berlusconi effectue une spectaculaire remontée dans les sondages à l'approche des élections législatives des 24 et 25 février.

Dans la foulée de l'Europe, Wall Street a subi sa plus forte baisse depuis novembre et l'Asie a emboîté le pas mardi avec un recul de 1,90% pour la Bourse de Tokyo, qui restait sur cinq séances de hausse.

"L'instabilité politique en Europe revient hanter les investisseurs. Les élections en Italie pourraient laisser le gouvernement avec les mains liées, une situation que personne ne veut voir", dit Keith Bowman, analyste chez Hargreaves Lansdown à Londres. "Pour l'instant, on en est à des prises de bénéfice sélectives mais il faudra voir si ce n'est qu'un incident de parcours ou si on va revenir à la situation des dernières années".

Sur le front des valeurs, les opérateurs télécoms néerlandais KPN (-18,05%) et suédois Tele2 (-8,92%) chutent lourdement en réaction à des résultats décevants, KPN ayant en outre annoncé une augmentation de capital de quatre milliards d'euros. Dans leur sillage, Deutsche Telekom lâche 1,54% et France Télécom 1,26%.

Le groupe gazier britannique BG Group (-2,63%) est également sanctionné après ses résultats alors que la banque suisse UBS (+0,77%) s'est redressée après une ouverture en baisse de 3,7%. Les investisseurs saluent également les résultats d'ARM Holdings (+6,50%), de Givaudan (+3,66%) et de Munich Re (+2,02%).

Sur le marché des changes, l'euro, affecté lui aussi par le retour des tensions politiques en Europe, reste sur la défensive après sa forte correction de lundi qui faisait suite à un plus haut de 14 mois de 1,3711 dollar atteint vendredi. En début de journée européenne, la monnaie européenne cède encore 0,08% à 1,3492 dollar, au-dessus toutefois de ses plus bas touchés en Asie.   Suite...

 
Les principales Bourses européennes se stabilisent mardi à l'ouverture après leur sévère correction de la veille en réaction au retour d'incertitudes politiques en Espagne et en Italie. A Paris, le CAC 40 reprend 0,35% à 3.672,63 points après un quart d'heure d'échanges. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau