Toyota revoit à la hausse ses prévisions de bénéfice annuel

mardi 5 février 2013 08h45
 

TOKYO (Reuters) - Toyota a augmenté mardi de plus de 10% sa prévision de bénéfice net pour l'exercice 2012-2013, à 860 milliards de yens (6,9 milliards d'euros environ), en raison de ventes soutenues aux Etats-Unis, son premier marché, et de la baisse du yen.

Le groupe anticipe une hausse de 6% ses ventes aux Etats-Unis cette année, à 2,2 millions de véhicules, contre 2,08 l'année dernière.

Le constructeur japonais a fait état mardi au troisième trimestre de l'exercice (période de septembre à décembre) d'une hausse de 23,5% de son bénéfice net, à 99,9 milliards de yens. Selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes tablaient toutefois en moyenne sur un bénéfice net supérieur, à 143,7 milliards de yens.

Selon les analystes, Toyota devrait, des trois principaux constructeurs japonais, être le principal bénéficiaire de la baisse du yen, en raison de l'importance de sa production au Japon, dont le groupe exporte plus de la moitié.

Le yen se traite actuellement à 92 yens pour un dollar, contre 78 au début du mois d'octobre, un affaiblissement qui dope les exportations japonaises.

Toyota a retrouvé l'an dernier son statut de premier constructeur automobile mondial, les ventes de la seule marque Toyota ayant augmenté de 22,8% à 8,72 millions d'unités.

Les ventes totales du groupe - qui comprend également les marques Daihatsu et Hino - ont atteint 9,75 millions de véhicules.

Pour 2013, Toyota table sur la vente de 8,9 millions de véhicules dans le monde et de 9,91 millions de véhicules au niveau du groupe.

L'action du constructeur japonais a bondi de près de 50% depuis la mi-novembre dans la foulée du recul du yen.

Yoko Kubota, Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
Toyota, premier constructeur mondial, a augmenté de plus de 10% sa prévision de bénéfice net pour l'exercice 2012-2013, à 860 milliards de yens (6,9 milliards d'euros), en raison de ventes soutenues réalisées aux Etats-Unis, son premier marché, et de la baisse du yen. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon