Une statistique industrielle a plombé Wall Street

lundi 4 février 2013 22h33
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse lundi, affectée par une statistique industrielle décevante qui a motivé des prises de bénéfice sur le plus haut de cinq ans atteint par l'indice S&P vendredi, jour où le Dow Jones avait par ailleurs franchi la barre des 14.000 points.

Les commandes à l'industrie américaine ont progressé de 1,8% en décembre, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 2,2%.

Les incertitudes politiques ont fait à nouveau leur apparition dans la zone euro et cet élément qui a plombé les Bourses européennes ce lundi a également influencé négativement les investisseurs de Wall Street.

L'indice Dow Jones a perdu 129,71 points (0,93%) à 13.880,08 points. Le S&P-500 a cédé 17,46 points (1,15%) à 1.495,71 points. L'indice Nasdaq Composite a laissé 47,93 points (1,51%) à 3.131,17 points.

L'indice S&P avait monté vendredi, au point de ne se retrouver qu'à une soixantaine de points de son record en séance de 1.576,09, tandis que l'indice Dow Jones n'avait plus fréquenté la zone au-dessus des 14.000 points depuis octobre 2007.

Le S&P est en hausse de 5,5% depuis le début de l'année, près de la moitié de ses gains s'étant inscrits après que les parlementaires américains eurent momentanément évité le "mur budgétaire".

Signe que les investisseurs sont moins à l'aise qu'il y a quelques jours, l'indice de volatilité du CBOE, encore appelé indice de la peur, a bondi de 13,72%.

"Les éléments techniques montrent un S&P suracheté et les signes avant-coureurs de risque, comme le rendement à 10 ans espagnol, bien plus difficiles à mater pour les banquiers centraux, ont rebondi par rapport à leurs plus bas récents", observe Peter Cecchini (Cantor Fitzgerald).

"Le marché était mûr pour un rétrogradage, ce n'est pas vraiment une surprise. Je pense qu'on se cherche un prétexte pour vendre", dit Michael James (Wedbush Morgan).   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS