Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

lundi 4 février 2013 18h34
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 3,01% à 3.659,91 points, sa plus forte baisse depuis avril 2012, alors que les inquiétudes sur la crise de la zone euro reviennent en force sur fond de montée des risques politiques en Espagne et en Italie.

* Les VALEURS CYCLIQUES et les BANCAIRES ont pâti du retour des craintes entourant l'économie européenne dont la très modeste reprise attendue risque d'être compromise par la récente remontée de l'euro.

* CREDIT AGRICOLE (-5,42% à 7,117 euros) et SOCIETE GENERALE (-4,79% à 32,125 euros) ont accusé les plus fortes baisses du CAC 40. BNP PARIBAS a lâché 4,41% à 44,695 euros.

* Viennent ensuite les valeurs de la CONSTRUCTION avec VINCI (-4,62% à 36,225 euros), BOUYGUES (-4,5% à 20,38 euros), LAFARGE (-3,75% à 44,10 euros).

* LVMH a perdu 4,18% à 134,0 euros avec les cycliques. Depuis la publication de ses résultats 2012 la semaine dernière, des analystes estiment que la dégradation des marges du groupe de luxe va continuer.

* GEMALTO (+0,62% à 68,26 euros) est la seule valeur du CAC 40 à finir dans le vert, sur des rachats de positions vendeuses à découvert, le titre ayant été récemment un des titres de l'indice les plus vendus à découvert.

* Dans le secteur de la santé, VIRBAC (+3,52% à 170,8 euros), BIOMERIEUX (+1,56% à 72,04 euros) et NICOX (+1,32% à 3,448 euros) ont signé les trois plus fortes hausses du SBF 120.

* PAGESJAUNES a perdu 4,55% à 2,73% sur des prises de bénéfices alimentées par une dégradation de recommandation de Gilbert Dupont, qui juge toujours fragile le bilan du groupe.

* BELVÉDÈRE a avancé de 1,86% à 36,12 euros. Bruce Willis a déclaré dans un entretien au journal Le Figaro soutenir le plan de restructuration du groupe de spiritueux, dont l'acteur américain est créancier et actionnaire à près de 3%.

* EUROPACORP (-2,1% à 4,2 euros) a lancé une augmentation de capital en numéraire avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) des actionnaires, d'un montant de 20,2 millions d'euros susceptible d'être porté à 23,2 millions d'euros. L'opération entraînera la création de 6.347.130 actions (correspondant à 31,2% du capital social à fin janvier) au prix unitaire de 3,18 euros.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS