Pas d'accord au FMI sur la réforme des droits de vote

vendredi 1 février 2013 08h14
 

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international n'est pas parvenu jeudi à un accord sur une nouvelle répartition des droits de vote permettant de mieux refléter le poids des pays émergents.

L'institution avait retenu la date butoir du 31 janvier pour y parvenir et, faute d'entente, espère maintenant un accord d'ici janvier 2014, date de la prochaine révision des droits de vote des pays membres.

Dans un communiqué, le Fonds a fait état de "progrès importants visant à identifier les éléments qui pourraient constituer le fondement d'un accord définitif sur une nouvelle formule de quotas".

Mais les représentants des pays émergents ont peu goûté à cet optimisme et reproché à l'Europe de s'opposer à un changement qui affaiblirait sa position dominante au FMI.

"Une nouvelle formule de quotas est essentielle pour l'indispensable rééquilibrage du pouvoir de décision au FMI", a déclaré le représentant du Brésil et de dix autres Etats, Paulo Nogueira Batista, en parlant de problème de "crédibilité".

La réforme de la gouvernance est à l'arrêt depuis 2011 quand le FMI n'a pas mis en oeuvre l'accord historique de 2010 qui aurait fait de la Chine son troisième membre le plus important.

L'administration Obama n'a toujours pas dit quand le projet de réforme de 2010 sera soumis au Congrès pour approbation.

Lesley Wroughton, Véronique Tison pour le service français

 
Le Fonds monétaire international n'est pas parvenu jeudi à un accord sur une nouvelle répartition des droits de vote permettant de mieux refléter le poids des pays émergents. /Photo prise le 10 octobre 2012/REUTERS/Kim Kyung-Hoon