Deutsche Bank nettoie ses comptes et solde son passé

jeudi 31 janvier 2013 16h21
 

par Edward Taylor

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a fait état jeudi d'une perte avant impôts de 2,6 milliards d'euros pour le quatrième trimestre, sous le coup d'importantes charges visant à solder son passé judiciaire et à nettoyer son bilan sans mettre les actionnaires à contribution.

La première banque allemande a expliqué que ce solde déficitaire s'expliquait en partie par une charge d'un milliard d'euros couvrant les risques juridiques, y compris son éventuelle exposition à un scandale international de manipulation de taux d'intérêt de référence.

Elle a également annoncé une charge de dépréciation de la survaleur de 1,9 milliard d'euros, liée à une réorganisation qui la conduira à cantonner une partie des actifs douteux dans une structure dédiée, et doit en principe renforcer ses fonds propres et lui éviter d'avoir à augmenter son capital.

La structure en question accueillera des actifs d'une valeur de 125 milliards d'euros, actifs qui soit consomment trop de capital soit ne dégagent pas suffisamment de profits, a expliqué la banque.

Ces restructurations sont censées dégager 4,5 milliards d'euros d'économies annuelles d'ici 2015.

La plus grande partie de la charge de dépréciation de la survaleur - soit 1,2 milliard d'euros - est liée à sa division corporate banking and securities (CB&S), qui incarne sa principale activité de banque d'investissement, habituellement la plus performante.

CB&S a publié une perte trimestrielle avant impôt de 548 millions d'euros.

Les analystes anticipaient pour la banque un bénéfice imposable de 116 millions d'euros au quatrième trimestre mais on ne sait pas si la charge de dépréciation de la survaleur était prise en compte.   Suite...

 
Les co-présidents du directoire de Deutsche Bank, Jürgen Fitschen (à gauche) et Anshu Jain. La première banque allemande fait état d'une perte avant impôts de 2,6 milliards d'euros pour le quatrième trimestre, sous le coup d'importantes charges de restructuration et de provisions liées aux procédures judiciaires qui la visent. /Photo prise le 31 janvier 2013/REUTERS/Kai Pfaffenbach