Samsung Total réactive un contrat pétrolier en Iran

lundi 28 janvier 2013 12h53
 

par Florence Tan et Seng Li Peng et Meeyoung Cho

SINGAPOUR/SEOUL (Reuters) - Samsung Total Petrochemicals (STC) , coentreprise de Samsung Group et Total basée en Corée du Sud, a réactivé un contrat pétrolier avec l'Iran après un an d'arrêt, a-t-on appris auprès de sources proches du dossier.

Les sanctions économiques décidées contre l'Iran par les Etats-Unis et l'Europe ont rendu difficiles la livraison et le paiement du pétrole iranien, réduisant de moitié les exportations de brut de la République islamique.

Mais les prix intéressants proposés par l'Iran ont incité la coentreprise sud-coréenne à trouver les moyens de contourner la difficulté.

Selon des calculs de Reuters, le contrat pourrait permettre à STC d'économiser jusqu'à 6,7 millions de dollars (4,98 millions d'euros) sur ses coûts.

"Cet accord se comprend facilement si l'on regarde la situation financière de Samsung Total", a dit une source gouvernementale à Séoul en fin de semaine dernière.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de STC et de Samsung Group.

A Paris, un porte-parole de Total a souligné que la coentreprise se conformait à la législation sud-coréenne. "STC est une entreprise sud-coréenne, soumise aux lois de la Corée du Sud", a-t-il dit en notant que Séoul avait obtenu l'an dernier une exemption des Etats-Unis lui permettant de continuer à acheter du pétrole iranien en dépit des sanctions.

"Tout achat de produits pétroliers par une entreprise sud-coréenne est couvert par cette exemption", a-t-il ajouté.   Suite...

 
Samsung Total Petrochemicals (STC), coentreprise de Samsung Group et Total basée en Corée du Sud, a réactivé un contrat pétrolier avec l'Iran après un an d'arrêt, a-t-on appris auprès de sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Atef Hassan