L'alliance PSA-GM pourrait viser des pays émergents

lundi 28 janvier 2013 10h59
 

par Norihiko Shirouzu

DETROIT (Reuters) - L'alliance avec PSA Peugeot Citroën amène General Motors à reconsidérer sa stratégie dans les marchés émergents, le rôle du partenaire chinois SAIC se trouvant alors restreint à l'Asie, selon une interview accordée à Reuters par le directeur général du constructeur automobile américain, Dan Akerson.

Depuis trois ans, SAIC était présenté comme le partenaire privilégié de GM pour accompagner son expansion dans les pays émergents. Mais PSA pourrait devenir l'allié de référence en Amérique latine et en Russie, confinant les ambitions de SAIC à l'Asie du Sud-Est.

L'alliance en préparation avec le constructeur français vise d'abord à augmenter les synergies en Europe, où Opel, filiale de GM, perd de l'argent depuis de nombreuses années.

"Notre première obligation, l'un envers l'autre, est de redresser nos opérations européennes, mais il existe aussi un véritable potentiel dans d'autres domaines où ils sont présents et nous aussi", a dit Dan Akerson.

Prié de dire si SAIC resterait le seul partenaire de GM à l'échelle mondiale, il a répliqué : "Je n'ai pas de réponse à cette question maintenant. C'est en cours".

Selon le consultant Michael Dunne, les pays émergents offrent le plus fort taux de croissance du marché automobile mondial et il s'y vend environ la moitié des quelque 81 millions de véhicules achetés chaque année dans le monde.

PAS D'ALLIANCE AVEC PSA EN CHINE

SAIC, l'un des principaux constructeurs asiatiques, ambitionne de devenir une marque mondiale en Asie et ailleurs dans le monde émergent, en misant sur ses véhicules d'entrée de gamme. Le groupe assemble aussi des voitures pour Volkswagen en Chine et a sa propre marque Roewe.   Suite...

 
L'alliance avec PSA Peugeot Citroën amène General Motors (GM) à reconsidérer sa stratégie dans les marchés émergents, le rôle du partenaire chinois SAIC se trouvant alors restreint à l'Asie, selon une interview accordée à Reuters par le directeur général du constructeur automobile américain, Dan Akerson. /Photos d'archives/Vincent Kessler et Jim Young