Possible fusion US Airways-American Airlines dans deux semaines

dimanche 27 janvier 2013 19h21
 

NEW YORK (Reuters) - US Airways et AMR Corp, maison mère d'American Airlines, sont en train de finaliser des négociations de fusion, les deux points d'échappement restant la valorisation et la structure de la future direction, ont dit quatre personnes proches du dossier.

Les deux compagnies aériennes, ainsi que les créanciers d'AMR et les détenteurs d'obligations de la société, ont récemment redoublé d'efforts pour parvenir à un accord de fusion, qui pourrait intervenir au cours des deux prochaines semaines, ont ajouté les sources.

AMR et American Airlines ont déposé le bilan en novembre 2011, essentiellement en raison de coûts du travail plus élevés que la moyenne du secteur.

Un rapprochement avec US Airways permettrait à American Airlines d'être en meilleure position de concurrencer ses rivales United Continental et Delta Air Lines.

Début décembre, des sources proches du dossier avaient dit que US Airways avait transmis à AMR une offre formelle de fusion qui donnerait naissance à un nouvel ensemble représentant 8,5 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros), soit autant que Delta Air Lines.

Un rapprochement avec US Airways a les faveurs de la plupart des syndicats d'American - pilotes, personnel navigant et personnels au sol.

Tom Horton, directeur général d'AMR, avait rejeté une proposition de rachat de US Airways juste après que l'entreprise se soit mise sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites.

Il avait dit à l'époque privilégier pour AMR une sortie de ce régime en tant qu'entité indépendante, quitte à prendre en compte par la suite la possibilité de rapprochements.

Depuis, après des discussions avec les créanciers du groupe et avec US Airways, Tom Horton a assoupli sa position, se disant désormais ouvert à toutes les options.

Soyoung Kim, Benoît Van Overstraeten pour le service français

 
US Airways et AMR Corp, maison mère d'American Airlines, sont en train de finaliser des négociations de fusion, les deux points d'échappement restant la valorisation et la structure de la future direction, selon des personnes proches du dossier. /Photo prise le 23 avril 2012/REUTERS/Kevin Lamarque