La menace d'une 3e récession se précise en Grande-Bretagne

vendredi 25 janvier 2013 12h08
 

par David Milliken et Olesya Dmitracova

LONDRES (Reuters) - La chute de la production en mer du Nord, le ralentissement dans l'industrie et le contrecoup des Jeux Olympiques ont eu pour effet une contraction plus marquée qu'attendu de l'économie britannique au quatrième trimestre, qui la rapproche de sa troisième récession en quatre ans.

Le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 0,3% sur la période octobre-décembre selon la première estimation publiée par l'Office national de la statistique (ONS), alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul limité à 0,1%.

Sur juillet-septembre, le PIB avait augmenté de 0,9%, bénéficiant entre autres de l'impact des Jeux olympiques de Londres.

Le chiffre du quatrième trimestre est un coup dur pour le gouvernement de David Cameron, qui peine déjà à justifier la poursuite de la politique d'austérité budgétaire privilégiée par son gouvernement, accusée de freiner la reprise.

S'exprimant peu après la publication des chiffres de l'ONS, le ministre des Finances George Osborne a jugé que la baisse du PIB illustrait des problèmes réels, comme la faiblesse de la demande dans la zone euro, mais il a exclu toute inflexion de la politique gouvernementale.

"Nous pouvons fuir ces problèmes ou nous y attaquer", a-t-il dit à des journalistes à Davos. "Je suis déterminé à m'y attaquer afin que nous puissions continuer à créer des emplois."

La baisse du PIB accroît également le risque d'une perte du "triple A" britannique, jugé de plus en plus menacé.

La livre sterling est tombée à son plus bas niveau depuis cinq mois face au dollar et depuis plus d'un an face à l'euro après la publication des chiffres du PIB.   Suite...

 
A la City, quartier financier de Londres. L'économie britannique s'est contractée plus qu'attendu au quatrième trimestre (-0,3% contre -0,1% attendu) en raison de la baisse de la production d'hydrocarbures en mer du Nord et du ralentissement de l'industrie, rapprochant le Royaume-Uni de sa troisième récession en quatre ans. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor