Le Japon se défend de manipuler le yen

vendredi 25 janvier 2013 11h03
 

par Stanley White et Tetsushi Kajimoto

TOKYO (Reuters) - Le Japon a balayé vendredi les critiques de plus en plus directes selon lesquelles sa politique monétaire agressive menace de déclencher une vague de dévaluations compétitives, en assurant que sa banque centrale cherchait à mettre fin à 20 ans de déflation et pas à manipuler le yen.

Les appels répétés du Premier ministre Shinzo Abe à la Banque du Japon (BoJ) en faveur de mesures d'assouplissement massives et rapides suscitent l'inquiétude en Europe, où certains redoutent désormais une "guerre des monnaies" si d'autres banques centrales emboîtent le pas à la BoJ.

Le Japon pourrait devoir défendre ses positions face à ses partenaires du G20 lors de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du Groupe prévue les 15 et 16 février à Moscou.

"L'assouplissement monétaire a pour objectif de sortir rapidement le Japon de la déflation", a déclaré le ministre des Finances Taro Aso à des journalistes vendredi. "Il est tout à fait inexact de (nous) reprocher de manipuler les devises."

L'économie japonaise est plombée par la déflation depuis près de 20 ans et les chiffres publiés vendredi montrent que le combat est loin d'être gagné: les prix à la consommation hors alimentation et énergie, un baromètre clé de l'inflation, ont reculé de 0,2% sur un an en décembre.

La BoJ a porté en début de semaine son objectif d'inflation à 2% en rythme annuel et s'est engagée, pour y parvenir, à poursuivre sans limite dans le temps ses achats d'actifs financiers sur les marchés, une politique censée favoriser la hausse des prix.

Les chiffres des prix à la consommation, qui renforcent l'hypothèse d'une poursuite de l'assouplissement de la politique monétaire, ont fait de nouveau reculer le yen sur le marché des changes: il est tombé à son plus bas niveau depuis la mi-2010 face au dollar, à 90,695 pour un dollar. Et face à l'euro, il a touché un plus bas de 21 mois à 12,48.

CORRECTION   Suite...

 
Le Japon a balayé vendredi les critiques de plus en plus directes selon lesquelles sa politique monétaire agressive menace de déclencher une vague de dévaluations compétitives, en assurant que sa banque centrale cherchait à mettre fin à 20 ans de déflation et pas à manipuler le yen. /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song