L'enquête sur le Boeing 787 est loin d'être terminée

vendredi 25 janvier 2013 08h09
 

par Andrea Shalal-Esa et Jim Wolf

WASHINGTON (Reuters) - L'enquête des autorités américaines sur des incendies de batteries à bord du Boeing 787 est loin d'être terminée, a averti jeudi la présidente du Bureau national de sécurité des transports (NTSB), ouvrant la voie à une longue immobilisation du Dreamliner.

Deborah Hersman a précisé lors d'une conférence de presse que ses enquêteurs avaient trouvé une série de "symptômes" sur la batterie endommagée dans un incendie le 7 janvier sur l'aéroport de Boston, mais pas la cause de l'incident.

Elle a ajouté que le NTSB (National Transportation Safety Board) allait examiner la conception du compartiment qui sert à loger la batterie à bord de l'appareil, et qu'il allait vérifier si la procédure de certification de l'avion à la technologie novatrice a été suffisamment rigoureuse.

"L'enquête débute à peine, nous avons encore beaucoup de tâches à accomplir", a expliqué la présidente du NTSB.

"C'est un événement sans précédent. Nous sommes très préoccupés. Nous ne nous attendions pas à voir des incendies à bord d'avions. C'est un très sérieux problème de sécurité aérienne", a-t-elle dit.

Aux yeux d'experts de la sécurité aérienne, ces déclarations signifient que le Boeing 787 sera cloué au sol pour longtemps, avec toutes les incertitudes que cela comporte pour l'avionneur qui continue à fabriquer l'appareil et pour les compagnies aériennes qui attendent d'être livrées.

Mark Rosenker, ancien président du NTSB, a déclaré qu'au vu des premiers résultats, l'enquête prendrait "des semaines, non des jours".

"ON NE JOUE PAS AVEC LE FEU"   Suite...

 
L'enquête des autorités américaines sur des incendies de batteries à bord du Boeing 787 est loin d'être terminée, a averti jeudi Deborah Hersman, la présidente du Bureau national de sécurité des transports (NTSB), ouvrant la voie à une longue immobilisation du Dreamliner. /Photo prise le 17 janvier 2013/REUTERS/Toru Hanai